« M’art’evaka » : Les couleurs vives sur la peinture sur verre de Natoa !

Les couleurs vives, mises en exergue dans ce tableau de Natoa. (Photo : Kelly)
Les couleurs vives, mises en exergue dans ce tableau de Natoa. (Photo : Kelly)

Il expose d’un endroit à l’autre. Depuis le 21, jusqu’au 27 novembre, Natoa Rasolonjatovo expose une douzaine de tableaux au CGM et douze autres au Village de la Francophonie.

Habits, accessoires et sacs… les Malgaches adorent les couleurs vives, pas spécialement ceux qui habitent dans la Capitale. « Quand on s’éloigne de quelques kilomètres de la ville ou dans les autres provinces et régions, on retrouve toujours ce penchant pour les trucs voyants », relate Natoa Rasolonjatovo. Un constat qui a créé un déclic chez le jeune homme. C’est de ce déclic que lui est d’ailleurs venue l’idée de tenir une expo sur ce thème. D’où est né « M’art’evaka ». Une exposition inédite, car se  tenant sur deux endroits différents. L’un au Cercle Germano-Malgache Analakely et l’autre au Village de la Francophonie Andohatapenaka. « Toutes deux portent le même intitulé, car le concept et l’esprit sont les mêmes ». Douze tableaux ornent ainsi la salle d’expo du CGM et 12 autres, celle du Village de la Francophonie.

Peinture sur verre. Il y a quelques années, il cherchait encore sa voie. Aujourd’hui, il semble l’avoir trouvée. Natoa Rasolonjatovo s’est consacré à la peinture sur verre. Une technique qui lui est propre et dans laquelle il excelle. « Je ne sais si d’autres peintres la pratiquent. J’ai seulement constaté que chez nous, peu ou plutôt personne, du moins, les artistes que j’ai rencontrés jusqu’à présent, ne la pratique ».  Les visiteurs, surtout les étrangers s’attardent sur ses œuvres dont les prix tournent autour de 700 000Ar.
Natoa Rasolonjatovo, pour les non-initiés, a commencé la peinture à l’âge de 11 ans et tenu sa première exposition solo à 14. Passionné, il a toujours cherché la technique qui le distinguerait de ses aînés et de tous ceux qui évoluent déjà dans le milieu de l’art, comme lui. Aujourd’hui, il semble enfin avoir trouvé ce style qui lui est propre : la peinture sur verre que les amateurs pourront apprécier, à la fois au CGM Analakely et au Village de la Francophonie Andohatapenaka.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire