Hélène Segara : Tout simplement envoûtante

Jacaranda
Hélène Segara et FitahRasendrahasina, sublimes !
Hélène Segara et FitahRasendrahasina, sublimes !

Le récital qu’Hélène Segara a donné mardi dernier au CCI Ivato a été un vrai régal. Emotions fortes, rencontre, mais surtout de la bonne musique étaient au rendez-vous.

 Une scène épurée, tout de blanc avec un fond teinté d’un peu de lumières pour apporter de la chaleur, et au milieu trône un piano blanc. Pas d’estrade, Hélène Segara voulait être proche de son public, et elle l’a été. D’entrée, habillée d’une robe noire illustrée d’un « aloalo » signée Michaël Vida, la « Belle » a voulu briser la glace entre elle et les centaines de personnes venues l’applaudir. « On m’a dit que vous êtes timides » dit-elle, sans reproche, puisque très vite, elle a mis tout le monde dans l’ambiance. Elle parle d’elle, de  son enfance, de ses souvenirs, presque des confidences teintées d’humour qui donnent l’impression à chaque spectateur d’être un ami privilégié. Douce, tendre, et avec beaucoup d’émotions, elle entonne en a capella « Il volo » de Zucchero, histoire d’attendre que tout soit en place pour interpréter tout le répertoire qu’elle a préparé. D’emblée, elle met la barre haute et donne le ton. De fil en aiguille, elle continue à reprendre des titres connus. En chantant « Hallelujah », c’est comme une prière qu’elle récite, à genoux, en cette période de fête, reflétant sa grande générosité et sa foi. L’instant est fortement émouvant, toute la salle retient son souffle.

Duos. Mais Hélène Segara, c’est d’abord une artiste hors du commun, qui chante presque comme une cantatrice. Ses prestations à travers son rôle dans la comédie musicale « Notre de Dame de Paris » le montrent bien. Lors de son récital, tout simplement accompagnée par un piano, elle a repris les titres les plus connus. Et c’est sans aucun effort qu’elle chante dans les notes les plus aiguës. Le public suit et chante en chœur, personne ne perd aucune miette. Mais c’est certainement les duos qui ont impressionné le public. D’abord Joe Dassin, puis Dalida, pour des duos virtuels.  Mais c’est surtout la prestation du ténor malgache FitahRasendrahasina qui a créé la surprise. En interprétant « Vivo per lei », il fait chavirer les cœurs. Standing ovation, et même beaucoup plus de la part de la belle Hélène qui semble elle aussi sous le charme. Autre grand moment lorsqu’elle chante avec les enfants.

AnjaraRasoanaivo

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.