Jax Ravel : A l’affiche de sa propre tournée, aux Etats-Unis !

Jacaranda
Jax Ravel , ici avec Richard Bona, continue son petit bonhomme de chemin, à la poursuite de son rêve.

 Etabli au pays de l’Oncle Sam depuis deux ans, le bassiste malgache Jax Ravel avance lentement mais sûrement. Quand il n’accompagne pas les artistes malgaches de passages aux States et ne partage pas la scène avec d’autres musiciens, il est à l’affiche de sa propre tournée.

Du jazz pur et simple, de la fusion, de la musique latine, de la musique malgache… et d’autres qui ont tous en commun leur originalité. Jax Ravel ne cesse chaque fois d’étonner avec toujours un concept musical inédit. Aujourd’hui, le bassiste continue son petit bonhomme de chemin, à la poursuite de son rêve. Talentueux, apprécié mais resté humble malgré tout, le jeune musicien malgache révélé sur la scène du Madajazzcar en 2011 est aujourd’hui à l’affiche de sa propre tournée, avec sa bande… au pays de l’Oncle Sam. L’année dernière, il a déjà parcouru plusieurs villes américaines, notamment Minneapolis, Amsterdam, Chicago, San Francisco, New York, Washington DC. Et il continuera cette année son voyage musical, toujours dans son pays d’adoption : les Etats-Unis!

Expériences enrichissantes. Certains en ont longtemps rêvé et continuent encore d’y  croire, même après des années de carrière. Lui n’a pas attendu une décennie pour réaliser ses rêves : évoluer aux Etats-Unis et rencontrer ses idoles. Discuter de la vie de musiciens avec  le Grand prix jazz de la Sacem de 2012, faire une jam session avec celui qui a accompagné Jaco Pastorius de 1983 à 1985… Des choses que certains n’imaginent pas, même en rêve. Jax Ravel, lui, l’a pourtant fait, en vrai. En 2014, le jeune bassiste malgache qui s’est révélé en 2011 avec son groupe The Band, a réalisé ces exploits. Aux USA pour parfaire son parcours et enrichir son expérience, le musicien, au cours de ses voyages a fait des rencontres inoubliables. Toujours en 2014, son chemin croise celui de Richard Bona, ce bassiste camerounais qui commence sa carrière à Paris et qui finit par être nommé aux Grammy Awards et récompensé aux Victoires du jazz. La même année, il se retrouve en studio avec Mike Stern à New York, ce guitariste américain de jazz-fusion qui se fait connaître en jouant avec le groupe Blood, « Sweat and Tears »  et qui se voit offrir la consécration en jouant sur les albums « The Man with the Horn », « Star People » et « We Want Miles » avec Miles Davis. D’ailleurs, ce musicien est également le sideman d’un grand nombre d’artistes internationaux, dont Stan Getz, Michaël Brecker, David Sanborn, Steps Ahead et les Brecker Brothers. L’occasion lui a également été donnée d’accompagner Pippi Ardennia qui a d’ailleurs reconnu son talent. « Tu es un incroyable musicien. Quel ne fut mon plaisir d’avoir pu chanter avec toi et partager ton talent ! », écrivait-elle sur la page facebook du bassiste. Des expériences qui ont marqué sa jeune carrière et qui seront certainement suivies de beaucoup d’autres !
Mahetsaka

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    Bravo!!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.