IFM : Une programmation cinématographique riche

Jacaranda
« Mustang » du réalisateur DenizGamzeErgüven est à l’affiche ce mois-ci.

L’IFM a présenté hier dans ses locaux, la programmation culturelle de ce premier trimestre de l’année. Festivals, musique, expos, quizz… et beaucoup de projections de films. Une aubaine pour les amoureux du 7e art.

 Avec de nouveaux matériels dans sa salle de cinéma, l’IFM (Institut Français de Madagascar) permet aux cinéphiles de regarder un film dans les meilleures conditions. Pour ce premier trimestre de l’année, le cinéma est à l’honneur : déjà une programmation mensuelle avec une quinzaine de films par mois. Ces derniers sont projetés par catégorie, et les titres sont affichés à l’IFM au vu et au su de tous. Toutes les productions sont francophones, et chaque mois, un film d’un réalisateur africain sera projeté. Pour ce mois de janvier, un opéra a été porté au grand écran, en partenariat avec le festival d’Aix-en-Provence. Il s’agit d’Alcina de Haendel, qui sera programmé ce samedi à 15h. De même, chaque mois, un artiste, qu’il soit issu du domaine du cinéma ou non, aura sa « carte blanche » pour présenter son film coup de cœur, et en parler au grand public. Pour ce 28 janvier, c’est le très célèbre et incontournable figure du film « malagasy », Gégé Rasamoely, qui sera invité à cet après-midi « carte blanche ». Pour l’heure, l’acteur n’a pas encore dévoilé le film qu’il va présenter.

« French Film Festival ». Pour le mois de février, le cinéma français sera à l’honneur à travers le French Film Festival qui se déroulera du 6 au 11.  L’objectif de cet événement est de mettre en lumière la  jeune génération de cinéastes français. Pour plus d’interactivité, ces films sont diffusés en « streaming » sur internet sur le site myfrenchfilmfestival.com ou à l’espace multimédia de la médiathèque de l’IFM. Et les internautes pourront voter pour celui qui leur a plu. Et dans la soirée du 11 février, le film documentaire malgache sera à l’honneur avec le « Mada Underground » qui raconte l’histoire de quelques artistes malgaches comme Temandrota, NatyKaly, Caylah, Toté…

En attendant, pratiquement tous les jours, des films sont projetés et l’entrée est gratuite !

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.