Vendredi joli : De Silo au trio Luk Rija Mahery !

Silo, pour son traditionnel concert du vendredi 13, à l’Is’art galerie a partagé la scène avec Rolf. (photo : Kelly)

De la bonne humeur, de la bonne musique, un peu de folie… Tels étaient les mots d’ordre des artistes à l’affiche et des noctambules qui étaient de sortie vendredi dernier. De l’Is’art galerie au Jao’s Pub,

Artiste, c’est ainsi qu’on le qualifie généralement, mais Silo c’est également un magicien qui surprend toujours les mélomanes avec ses tours, même les plus connus. Car avec lui, les évènements se suivent, mais ne se ressemblent jamais. Les tubes, même les plus connus, retrouvent toujours une nouvelle jeunesse et sont revisités de manière originale et singulière. Si certains artistes, après trois, quatre albums peinent à trouver de nouvelles formules pour séduire encore et encore leurs inconditionnels, lui semble ne jamais être à court d’inspiration. Plus surprenant encore, il trouve toujours le truc qui fait naître l’étincelle et qui accroche le public. Le public est en perpétuelle découverte. Tantôt rock, tantôt jazz, surprenant même parfois ses spectateurs avec des titres aux allures de world music, le multi-instrumentiste a le chic pour faire rêver les mélomanes et faire en sorte que la monotonie ne soit jamais au rendez-vous. S’armant de sa guitare, se mettant parfois derrière son piano, il crée toujours l’étonnement, comme ce fut le cas vendredi soir. D’autant plus que ce soir-là, c’est accompagné de Rolf à la basse, un autre de ses grands amis, qu’il investit l’Is’art galerie.

Le roi de la danse. « Anao tiako », « Waza style », « Tsy manindroa e », « Fanjava ndreky masoava »… Sur ses tubes, on ne s’ennuie jamais, si bien sûr, on aime danser ! Avant d’évoluer dans le milieu de la musique, Jazz MMC a effectivement été d’abord danseur. Et toutes ses compositions, il les a faites pour qu’on puisse bouger dessus. Sur scène, Makoa Mifangaro Culture (MMC) mène lui-même la danse. Les noctambules lui ont emboîté le pas. Au Jao’s Pub, l’ambiance était « show » !
Au Piment Café, la soirée était plutôt musicale. Ce soir-là, ces amis de longue date : Luk, Mahery et Rija Ramanantoanina ont fait voyager les mélomanes dans le temps. Outre les compositions de Rija et autres grands succès de Johary, notamment « Mila tsy » et « Trio », les trois compères ont revisité ces chansons, autrefois très demandées sur les chaînes nationales, mais malheureusement plus d’actualité. Le trio a quand même sublimé ces titres de « Raozin’ny paradisa », « Dadagaby », ou encore ceux de Jeneraly. Une très belle soirée à refaire absolument !
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.