Expo : Lari et Maeva s’expriment dans « ‘Islands Inspirations »

Une des œuvres de Maeva exposée à l’Hôtel le Louvre.

« Island Inspirations ». Tel est l’intitulé de l’exposition de deux jeunes filles, Maeva et Lari, à peine âgées de 17 et 18 ans, et qui pourtant, ont déjà la maturité des plus grands. L’expo ouvre ses portes à l’Hôtel le Louvre à Antaninarenina jusqu’au 31 janvier.

 

Le talent ne dépend pas de l’âge, et ne se calcule pas au nombre de « j’aime » sur les réseaux sociaux. Lorsqu’un enfant est talentueux, et qu’il a la chance de s’exprimer à travers son art, le résultat est plus que bluffant. Au Louvre, deux jeunes artistes plasticiennes exposent jusqu’à la fin du mois. Deux filles, deux styles, deux histoires : Lari et Maeva. Lari Ratovonar a à peine l’âge de voter, mais son style est déjà très mature. Elle maîtrise plusieurs techniques, parmi lesquelles le dripping, où elle laisse parler ses inspirations. Le résultat est poignant : des portraits nostalgiques riches en émotions, où les traits sont justes et minutieux. Lari utilise également la craie sur du tableau noir où elle joue avec les lumières pour faire jaillir des sensations. Le portrait d’un vieillard est teinté d’histoire, que chacun interprètera à sa façon. Une chose est sûre, Lari peint et dessine au-delà des traits. Ses œuvres sont sensibles. Et à son âge, sa carrière promet d’être jonchée de succès.

Mandala. Maeva Chateaux, elle, est seulement âgée de 17 ans. Mais son art parle déjà largement pour elle. Son style, elle l’a choisi en puisant dans l’art mandala, des peintures Thangka représentant généralement des diagrammes mystiques symboliques qui sont destinées le plus souvent à servir de support à la méditation. Un art qui fait écho au « Zafimaniry », un art typiquement malgache effectué par les peuples du même nom. Maeva interprète cet art à sa façon, en exprimant toutes ses inspirations, à travers ces formes sphériques où elle trouve son apaisement. La jeune fille est en tout cas à l’aube d’une carrière fulgurante en tant qu’artiste plasticienne. Ses toiles sont d’ailleurs absorbantes. L’une de ses œuvres est un rendez-vous surprenant entre le soleil et la lune. La chaleur dorée du soleil et la froideur argentée de Dame Lune laissent à penser à une histoire coquine.

En tout cas, à travers la vingtaine d’œuvres exposées à l’Hôtel le Louvre, les deux filles se dévoilent. Une expo à visiter absolument !

Anjara Rasoanaivo

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.