Hiary Rapanoelina : Sa famille appelle au pardon


Jacaranda

La femme et les enfants de Hiary Rapanoelina lors de la déclaration officielle hier. (Photo Yvon Ram)

C’est dans un ton très solennel que la famille de Hiary Rapanoelina a fait une déclaration hier, devant la presse au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina.

 

« Depuis le 1er février 2017, Hiary n’a plus eu accès à la connexion et n’a donc publié aucun statut sur Facebook. Depuis le 3 février 2017, il a fermé le compte « Fifosana hanatsarana ny Pipoles gasy » en présence des policiers. Et aucun membre de la famille n’a eu accès à ce compte. Il n’est donc plus responsable de toutes les autres publications après ces dates ». Aussi, Hiary Rapanoelina, de sa détention à Antanimora, et toute sa famille « s’excusent pour tout ce qui a été dit et qui a vexé ou blessé qui que ce soit à cause des publications dans cette page. Ils appellent à tout un chacun d’arrêter de médire et de dénigrer qui que ce soit car cela ne mène à rien, et que chacun soit responsable de sa propre existence ». Telles ont été les déclarations émanant de la famille de Hiary Rapanoelina, toujours détenu en prison, lors d’une conférence de presse qu’elle a tenue hier au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina.

Responsabilités. Cette affaire continue de raviver les discussions. Il y a les « pour » et les « contre » mais ces débats restent virtuels. Tout comme les commentaires et toutes les rumeurs répandues autour des personnes connues de la place. Une chose est sûre, en assumant totalement ses responsabilités, Hiary Rapanoelina fait un grand pas pour essayer de se racheter auprès des personnes visées par les publications dans le compte. Aujourd’hui, toujours seul pour assumer ses actes et face à la justice, il fait appel à la conscience des internautes qui ont été derrière lui pour médire mais qui ont disparu dès qu’il a été question de prendre les responsabilités, d’arrêter d’être de mauvaise langue. Les réseaux sociaux sont un excellent support d’expression, mais encore faut-il respecter les autres.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment