Vendredi joli : Soirées éclectiques dans la capitale



Jacaranda
Olombelo Ricky a fait chavirer son public au Piment Café. (Photo Kelly)

D’une affiche à l’autre, les noctambules et fanas de la musique ne se sont pas ennuyés vendredi dernier. Samoela, Olombelo Ricky, Rossy ou encore Steph Ramby dans la peau de Babyface, la soirée a plutôt été éclectique.

 Un vendredi soir sur la terre, dans la capitale, où les lumières de la ville se fondent avec celles des voitures, et des jeunes et moins jeunes qui veulent briser la routine de la semaine pour sortir un peu et s’amuser entre eux. C’est la magie de tous ces vendredis où l’on se donne rendez-vous, quelques verres à la main, avant de se retrouver dans une soirée musicale où tout est permis. Et vendredi dernier, il y en avait pour tout le monde. Déjà, une ambiance très soul avec Steph Ramby qui s’est glissé sous la peau de Babyface pour interpréter tous les tubes de ce grand artiste. Dans la salle, une même génération bercée par la soul et r’n’b qui se retrouve pour revivre en chœur ces chansons des années 90. Tout le monde s’est délecté. Sur scène, les artistes ont également apprécié l’instant, visiblement transporté vers cette ambiance langoureuse. Et puis, il y avait l’ambiance plus folk du côté du Dôme de la RTA à Ankorondrano avec Samoela et Ry Kala Vazo. Comme toujours, Samoela a ses fans qui aiment chanter avec lui des histoires de filles d’ici et là, à la manière d’un bandy akama. Au Piment Café à Behoririka, Olombelo Ricky a fait monter l’ambiance. La salle a été bondée de monde, des fans qui connaissent chaque chanson par cœur et qui chantent en chœur chacun des titres entonnés par l’artiste. Une rencontre à point nommé en cette faste période musicale, jusqu’au bout de la nuit, tout le monde voulait rester « Eo anilanao eo », en attendant la prochaine date de Olombelo Ricky. Et puis au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina, Rossy a joué à domicile. C’était une soirée cabaret enjouée car là-bas, on a de la place pour danser. D’ailleurs, depuis quelques temps, Rossy anime ces soirées du vendredi en musique. Et bien sûr, à Ankorondrano comme à Analakely, et surtout depuis que la lumière fut… très lumineuse devant le Glacier, les noctambules n’ont pas rechigné, verre à la main, à se lâcher pour ce Thank’s God It’s Friday bien mérité !

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.