Festival de guitare international : Une vingtaine de guitaristes et groupes au rendez-vous et beaucoup de surprises !

Le Maagma promet beaucoup de surprises pour cette quatrième édition du festival de guitare.

Après trois éditions sans fausse note, le Festival de Guitare International de Madagascar poursuit son petit bonhomme de chemin. Du 1er au 9 avril prochain, il redonne rendez-vous aux amateurs de six-cordes pour une quatrième édition qui se veut encore plus grande.

Tout est fin prêt, du côté du comité d’organisation. « Les guitares sont déjà réglées et en diapason, on n’attend plus que le jour J pour donner le la », lance Ravaka Narimanana, Présidente du Musician Association Artists Guitarists of Madagascar (Maagma). Une vingtaine de guitaristes et groupes de guitaristes sont prévus pour cette quatrième édition. Ainsi, de grosses pointures malgaches et étrangères à l’instar de Narimanana, Rolf ou de l’Italien Fabio Barbagallo se partageront la scène avec des guitaristes en herbe et des stars montantes de la guitare. « On parle du festival en Europe, en bien, cela va sans dire. Du coup, beaucoup de guitaristes européens ont répondu à l’appel à artistes et manifesté leur intérêt à faire partie du FGIM. Mais pour des raisons budgétaires, nous n’avons pas pu les prendre tous », fait savoir Ravaka Narimanana.

De la guitare à la harpe. Comme l’année dernière, le Festival restera ouvert à tous les genres musicaux, du classique au bà-gasy, en passant par le jazz, le blues, le folk et même le rock. Selon la même responsable « Aucun genre de musique ne sera occulté, du moment que la guitare y est souveraine ». A la différence des précédentes éditions, le festival intégrera d’autres instruments à cordes. En plus de la guitare classique, la guitare basse et le kabosy seront aussi de la partie. Mais pas seulement ! Cette édition 2017 sera surtout marquée par la présence d’une harpe dans le festival. Un artiste venant du Nord de Madagascar viendra jouer de son instrument, que lui-même a fabriqué. Un concert d’une telle rareté, durant lequel il jouera en duo avec des guitaristes. Une ambiance inédite en vue.

Des concerts et des ateliers. Les neuf jours de festival seront agrémentés de concerts. Tous les midis, pour ceux qui ne pourront pas sortir le soir, un concert classique se tiendra au Café de la Gare à Soarano. Un guitariste de renom par jour assurera le show. Et chaque soir, des concerts à thème sont programmés dans les sites prévus (voir programmation). Mais à part les concerts, des ateliers – classiques, jazz et bà-gasy – sont aussi au programme. « Un festival n’est pas qu’une série de concerts et spectacles », rappelle Ravaka Narimanana. A l’hôtel du Louvre à Antaninarenina, au Café de la Gare à Soarano, à l’Hôtel de Ville Analakely, à l’Alliance Française d’Andavamamba, le festival se tiendra dans plusieurs endroits de la ville.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.