Deba Kely deviendra grand !

Jacaranda

Le public a réservé, dimanche à Mahamasina, un accueil chaleureux aux Barea poussant le luxe jusqu’à imiter les Islandais pour leur fameux clapping. Si les uns et les autres sociétaires de l’équipe nationale ont séduit Mahamasina, le projecteur s’est plus arrêté sur Toavina Rambeloson, Deba Kely de son surnom, tant le jeune homme a conquis les férus de football.

Logique si Midi Madagasikara choisit aujourd’hui d’en faire son portrait.

Un parcours atypique. Il est parti grâce à une bourse d’études en Chine pour ensuite aller à Montpellier puis à Paris toujours pour ses études.

 C’est celui de Toavina Rambeloson qui est venu au football sans grande conviction avec une association corporative connue sous l’appellation de Fédération Sportive et Gymnique du Travail où il défendait les couleurs de l’AS Malgache qui, comme son nom l’indique, regroupe les Malgaches de France et plus particulièrement ceux de Paris.

Plus fort. Une première réussie puisque les anciens de l’équipe nationale notamment Christian Kely (DSA) et Néné (FC BFV) ne jurent que par ce grand garçon de 1m80 sous la toise pour 76 kg. La suite allait leur donner raison car depuis il a nettement franchi un palier pour devenir aujourd’hui une pièce maîtresse de l’US Tourcoing, l’actuel deuxième du groupe C en, CFA2.

Il a pourtant atterri à Tourcoing parce que Red Star avec qui il jouait dans l’équipe réserve, ne voulait pas de lui. Un passage difficile mais il ne s’en formalise pas se contentant de répéter que cela l’avait probablement muri davantage. « On ne m’a pas laissé ma chance (au Red Star) et cela m’a rendu plus fort », confiait-t-il avec une pointe d’amertume.

Mais Sylvain Razafinirina, le coordonnateur des Barea en France et en Afrique du Nord, se frotte aujourd’hui les mains pour avoir trouvé en  Deba Kely un très bon filon. Tous les techniciens s’accordent à dire, et Nicolas Dupuis avec, qu’il a un énorme potentiel. A 24 ans, l’âge de Fred Rakotovao quand Peter Schnittger l’a trouvé quand il défendait les couleurs de Socobis, Toavina Rambeloson pouvait faire mieux que celui est parti pour les Saint-Paulois de la Réunion.

Duels aériens. Car si Fred Be est resté dans la charnière centrale, Debal Kely est un défenseur polyvalent pouvant jouer aussi bien sur les flancs que dans l’axe et même comme milieu défensif. Très technique avec une simplicité incroyable et une capacité hors normes dans les duels aériens, il a le profil d’un grand champion. Enfin presque car il lui faut encore du temps pour se hisser au plus haut niveau tel Umtiti ou encore Ramos. Mais celui qui a été élu à cinq reprises Talent Foot National par les entraîneurs adverses en CFA2, n’en est pas loin et on estime qu’il aura tort de vouloir aller en Belgique car des clubs de la Ligue 2 françaises sont sur les rangs.

Pour l’instant et après son télescopage avec un joueur de Sao Tomé et Principe, Deba Kely est sur un lit d’hôpital de Ravoahangy Andrianavalona. Les médecins ont reporté son retour en France pour un suivi médical car on n’est jamais assez prudent. Et les nombreuses visites dont celui du ministre des Sports, Anicet Andriamosasoa, montrent qu’il a déjà ce qui lui manquait, le statut d’une star.

Clément RABARY 

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. relance au hasard la plupart imprecise, erreur de placement qui a destabilise l’axe central sur plusieurs actions, manque de percution dans les duels….il est encore loin du niveau d’un Mamy Gervais ou meme François….Bref il n’a pas encore le niveau pour integrer le Barea.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.