Littérature : Zoom sur les œuvres de David Jaomanoro

Ce volume collectif, qui sera présenté et vendu à l’IFM ce samedi rassemble pour la première fois l’ensemble des textes de David Jaomanoro.

Ce samedi 6 mai, un volume collectif rassemblant pour la première fois l’ensemble des textes de David Jaomanoro sera présenté et vendu à l’IFM Analakely.
Jaomanoro, un écrivain qui n’a cessé de porter haut le flambeau malgache ! Disparu il y a trois ans, les œuvres de cet homme de lettres sont pourtant méconnues. Pour le faire connaître davantage, Dominique Ranaivoson, enseignant-chercheur à l’université de Lorraine et spécialiste des Littératures francophones et en particulier de Madagascar, a décidé de le mettre en avant. Elle a écrit les premiers articles sur David Jaomanoro et accompagné la publication de son recueil « Pirogue sur le vide » qui lui a valu d’être invité au Salon du livre de Paris en 2006. Récemment, elle a présenté les « Œuvres complètes » de David Jaomanoro.  Ce volume collectif rassemble pour la première fois l’ensemble de ses textes : la poésie (dont des chansons), cinq pièces de théâtre et 18 nouvelles. Ils sont également, selon les explications « précédés d’une présentation biographique (D Ranaivoson qui cite de nombreux témoins), de témoignages de ses amis (l’écrivain comorien NassurAttoumani), ses enseignants (Liliane Ramarosoa, Serge Meitinger), ses collaborateurs (Henri Randrianierenana) et d’articles donnant une brève analyse de son œuvre (S Meitinger, D Ranaivoson, Caroline Pierre). Il permettra à tous les Malgaches de lire cet écrivain original resté trop discret et aux enseignants de faire étudier ses textes originaux ». Une œuvre inédite qui sera présentée et vendue au tarif exceptionnel de 50 000 Ar à l’IFM Analakely ce samedi 6 mai, et disponible en librairie par la suite.
Son parcours. Né le 30 décembre 1956 à Anivorano-Nord, cet homme de lettres consacre dix ans de sa vie dans l’enseignement. Après des études de lettres françaises à l’École normale supérieure d’Antananarivo et un DEA de littérature à l’université de Limoges, il devient professeur de français à Antsiranana en 1988. Issu du petit peuple et gardant des liens viscéraux avec lui, il décrit avec passion et une extrême sensibilité le bouleversement de la pensée et l’effondrement des valeurs fondamentales d’une société en mutation. Ses personnages issus du quotidien, abandonnés par leur famille ou par la société, sont des laissés-pour-compte confrontés aux rudesses du monde, qui tentent, souvent avec humour, de braver le destin et d’en dénoncer l’ignominie. Après ses premiers poèmes salués par la critique malgache, il publie des nouvelles dans divers recueils collectifs et s’intéresse au théâtre, tout en enseignant le français et en animant des ateliers.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.