Patrimoine : Andafiavaratra, boudé par le public faute de personnel qualifié ?

Patrimoine culturel intéressant, le musée d’Andafiavaratra manque pourtant de ressources humaines qualifiées !

La rénovation du palais d’Andafiavaratra fut inaugurée en grande pompe, il y a à peine un mois… Nous avons donc décidé d’y faire un reportage, pour essayer de voir si oui ou non, le musée intéresse le grand public et pourquoi ? Surprise ! Et d’un, le musée est fermé et de deux, le personnel y exerçant manque de qualifications.

Par manque de qualifications, on entend manque de professionnalisme, de connaissances sur le sujet (en l’occurrence le patrimoine, la culture générale et les activités). Un manque de courtoisie a également été observé. En effet, les responsables locaux au sein des musées se doivent d’être au fait de toutes les actualités concernant le musée, ainsi que de toute son histoire et les richesses patrimoniales, ou savoirs qu’il abrite. Or, ceux qui étaient présents lors de notre passage sur les lieux, ne savaient ni pourquoi le musée était fermé après la cérémonie « d’inauguration » de ses travaux de rénovation, ni quand il sera de nouveau ouvert au public ! Ils se sont contentés de dire : « Il est fermé depuis les « 100 andro », jusqu’à une date inconnue et que pour en savoir plus, il faut se rendre à Anosy (Direction du Patrimoine, Ministère de la Culture), puisque nous n’avons aucune information là-dessus».

Valorisation du patrimoine. Soit, s’agit-il d’une procédure, quoique quelque peu défaillante, car pour valoriser au mieux un site patrimonial, de surcroît un produit culturel, il faut qu’il y ait des communicateurs qualifiés sur place. Cela explique en partie le désintérêt du public pour le patrimoine matériel. En effet pour que celui-ci s’approprie, donc préserve le patrimoine, il faut d’abord que ce dernier soit valorisé en amont, et ensuite préservé en aval. Une valorisation suppose un travail élaboré et soutenu de communication, d’information et de sensibilisation du public. Comment celui-ci, déjà « peu porté sur la chose » peut-t-il s’intéresser au patrimoine, s’il n’est pas informé et sensibilisé sur son importance ? La ou plutôt les réponses à cette question expliqueraient pourquoi le patrimoine est, dans la représentation collective, le parent pauvre de la Culture !

Luz R.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.