Paritana : Temandrota a pu élargir ses horizons


Bmoi

Jacaranda
Temandrota.

Temandrota, le lauréat de cette première édition, est revenu satisfait, avec beaucoup d’opportunités, grâce à la Résidence création qui lui a permis de créer d’autres œuvres, et à l’exposition qui a vu la participation de divers opérateurs culturels de par le monde.

Une première expérience, et déjà beaucoup de retombées positives. Le concours Paritana, qui donne la scène à l’art contemporain, élargit ses horizons. Temandrota a passé trois mois de résidence création à la Cité internationale des arts à Paris. Assez de temps pour l’artiste de préparer sa  nouvelle expo personnelle. Il a ensuite exposé dans l’espace principal de la Cité, une galerie d’une superficie de 200 m², donnant sur les quais parisiens. D’ailleurs, pour l’aider à la réalisation des créations grands formats, la Cité Internationale lui a donné un second atelier avec l’aide de fabricant de matériels pour artistes marins. Avec le Paritana, la Cité internationale a organisé le vernissage de l’expo, et par la même occasion, a organisé une table ronde avec plusieurs acteurs culturels de l’art contemporain, dont Bénédicte Alliot, Directrice générale de la cité, Christine Coste,  Critique d’arts au Journal des Arts et ex-journaliste chez Jeune Afrique, Pauline Monginot,  historienne d’Art spécialisée sur la scène malgache, Malala Andrialavidrazana,  artiste internationale malgache et Eric Dereumaux, Président de Paritana. Ce débat, en présence de l’artiste Temandrota, a été accompagné par trois vidéos réalisées grâce à l’engagement de Philippe Chevallier et Denis Sneguirev, les réalisateurs de documentaires ‘’ Mada Underground ‘’ qui a été diffusé sur TV5 Monde et France O.

Retombées positives. Ce prix a été une véritable aubaine pour Temandrota qui a fait de belles rencontres professionnelles débouchant vers de nouvelles opportunités. Déjà, des visiteurs professionnels sont venus admirer ses œuvres lors de l’expo, dont Katia Raymondaud,  Directrice des Amis, le Palais de Tokyo (Groupe de 20 personnes) à la recherche de nouveaux artistes pour leur Prix. Mais aussi Aurélien Gaborit, Conservateur Collection Afrique, le Musée Quai Branly, Jean-Michel Champault, Conseiller Art,  Collection LERIDON, Christophe Person, Expert Art contemporain africain de la Maison de vente PIASA, Sophie Rakotoarinhatra, comité de pilotage, Association ZAMA, Joël Andrianomearisoa  et Johary Ravaloson, écrivain. De bonnes retombées pour Temandrota, car deux de ses œuvres ont été sélectionnées dans le catalogue sur l’art contemporain africain de la maison de Ventes aux enchères chez PIASA en novembre, une expo personnelle à l’IFM, une expo collective lors du Zama à Lille en juillet, une collaboration avec la Fondation Moleskin avec Joël Andrianomearisoa.

Déjà, les artistes contemporains peuvent se préparer pour la deuxième édition du Paritana qui s’annonce encore plus grandiose, avec de nouveaux partenaires.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Laisser un commentaire