Mois de la photo : Le rideau est levé sur les trois expositions


Bmoi

Jacaranda

La photographie, dès sa naissance, entretient des relations opaques avec l’art. Puisque le mois de novembre est dédié à la photo, le microcosme est en pleine effervescence. Actuellement, les centres culturels accueillent multiples expositions. Pour le cas de l’Alliance française, dans le cadre de la célébration de ses 70 ans, elle héberge trois expositions en parallèle. Ouvertes officiellement hier, les clichés des « Regards croisés sur l’Océan indien », « L’alliance française dans la ville des Mille » et  les « coiffures traditionnelles malagasy » trônent déjà dans le hall du centre à Andavamamba.

Durant le vernissage, une centaine de photos constituent les trois expositions, Jean Paul Clément, Délégué général de l’Alliance française, de réitérer que ces évènements sont un partage culturel et historique. « C’est un prisme intergénérationnel mettant en lien la jeunesse avec l’histoire de ses ancêtres. Une invitation à découvrir ses repères culturels. « Regards croisés sur l’Océan Indien »  peut alors être vu comme une fenêtre à travers lequel les Îles Vanille peuvent entrevoir l’environnement et le patrimoine culturel dans la Zone Océan Indien » annonce-t-il dans son discours.

Une cinquantaine de photos issues de l’édition 2017 du concours régional « Regards croisés sur l’Océan Indien » constitue un point focus dans la célébration. Plusieurs thèmes sont abordés par des photographes professionnels et amateurs des îles de l’Océan Indien dont le développement durable, le métissage, les vestiges de l’histoire, l’art de la récupération et le vivre ensemble.

« Les coiffures traditionnelles » mettent en avant des portraits de femmes malagasy issues de plusieurs ethnies. Des femmes merina coiffées selon leurs régions, de même que  des sakalava, des Antandroy, des Betsimisaraka, Betsileo  ou encore des Antanosy. Le tout cadre évidemment avec « la valorisation et la préservation de l’identité culturelle malagasy par le biais de l’Art photographique » le thème par excellence choisi pour ce mois de novembre.

Aina Maharindra

Share This Post

Laisser un commentaire