Slam national : Barry Benson, notre représentant à la coupe du monde

Benson, défendra les couleurs malgaches en France.

C’est officiel, Barry Benson représentera Madagascar à la coupe du monde du slam en 2018. Sur les 24 poètes, il a été sacré champion du slam national malgache samedi. Devant Jao Kely, Conan et Seth Seven  qui se partagent la troisième place.

Issu de l’équipe d’Antsirabe, Barry Benson, habitué des scènes s’en est sorti haut la main tout en confirmant son statut d’innovateur malgache dans la discipline. Une fois de plus, le slameur a usé de ses textes des plus poignants à l’Institut français à Analakely. Antsirabe caracole en tête dans la catégorie par équipe. Ensemble, Barry Benson, Jao Kely et Kasaina ont bien défendu la couleur de la ville d’Eau.

Cette année encore, le slam a gagné en maturité dans tous les sens du terme. En dix ans, les poètes évoluent au fil du temps, s’imprégnant de plus en plus de la réalité avec cette audace de dire les choses comme elles sont. Sans langue de bois ni peur de la censure. Ayant plus de liberté que leurs ainés, ils disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Plus que de l’art, le slam est désormais un outil efficace pour atteindre les dirigeants mais aussi une arme de militantisme et d’engagement.

A rappeler que plusieurs tournois de slam comme le « Tournoi de Slam de Tana » ont contribué à la mise en place d’une armée de slameurs malgaches depuis 2005. De ces évènements ont immergé des talents cachés. Les tournois, se multiplient et deviennent tournoi national deux ans plus tard. Les gagnants représentaient la Grande Ile à la coupe du monde de la poésie.

En 2012, le premier slam poésie intercommunautaire de Tana ou « Spit » réunissait dix communautés de slam de la capitale. Entre autres, des ateliers de poésie ont été organisés avec des Ong, notamment, dans les prisons et auprès des enfants des rues, même les exclus ont accès à l’art. Dans cette optique, l’art de la poésie touche toute couche et contribue dans l’épandage de l’amour de cet art. Donnant ainsi envie aux initiés d’écrire, de toucher les autres et de changer les choses à travers leur plume et leur voix.

Maharindra Aina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.