Havatsa-Upem : Hommage à Célestin Andriamanantena



Jacaranda
Les membres du Havatsa-upem section Arivonimamo.

Journaliste, écrivain et orateur, Célestin Andriamanantena a beaucoup contribué pour la promotion de la littérature malgache. Cette année, le jubilé de ses 100 ans sera célébré par le cercle des poètes Havatsa-Upem.

Faire d’une pierre deux coups. La célébration de la journée internationale de la langue maternelle sera en simultané avec le jubilé du centenaire de Célestin Andriamanantena. Homme de lettres, il a marqué bien des générations avec sa plume, tout comme son frère Rado. Écrivain, orateur, journaliste étaient des cordes à son arc. Comme pour tout grand homme, un hommage lui sera rendu par les membres du Havatsa-Upem. Du 19 au 21 février, plusieurs manifestations seront consacrées à cet acteur culturel à qui on doit l’hebdomadaire littéraire et satirique, baptisé « Hehy » dans les années 60.

La Journée Internationale de la Langue Maternelle est une opportunité pour les gens de théâtre du monde entier, de faire partager le caractère unique de chaque culture, dont la langue est le vecteur. Les mots, la langue, ont aussi un rôle clé dans le monde du théâtre. Ce qui cadre parfaitement à la vision de Célestin Andriamanantena. D’autant plus que la reconnaissance et le respect pour la diversité culturelle dans le domaine du langage inspirent une solidarité basée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue. Ceci favorise par ailleurs l’utilisation des langues maternelles servant non seulement à encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue. Mais cela nous sensibilise davantage à la multiplicité des traditions linguistiques et culturelles dans le monde.

Epicentre. Pour ce faire, La section Arivonimamo sera l’épicentre du jubilé. D’après Ony Ravorombato, président du Havatsa-Upem, section Arivonimamo, « la célébration se fera en deux évènements simultanés. A Imerintsiatosika et Clac Arivonimamo. Entre les expositions, les récitals poétiques et plusieurs émissions télévisées sur le personnage, les membres de l’union des poètes s’activeront pour faire connaître à nouveau cet ancien président de Havatsa-Upem ».

Entre autres, il a également créé le journal Valiha. Par ailleurs, ses écrits en tant que poète ont enrichi la littérature malgache plus de 300 poèmes, sans compter ses nombreuses pièces de théâtre, romans et des morceaux musicaux.

Zo Toniaina


Share This Post

Post Comment