Vendredi joli


Jacaranda

# Du « rap conscient » avec Buddha el Taga. On est vendredi ! Pas question de se lamenter. Le « rap conscient » est dans la place avec Buddha el Taga. Le rappeur n’est plus à présenter dans le monde du « rap gasy ». Grande figure de la discipline. Ses flows flotteront dans l’air le temps d’une soirée. A ses côtés seront ses complices de scène de toujours à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. Si on le connaît pour son engagement, Buddha el Taga continue dans cette voie. Usant de la musique pour apporter sa contribution pour les causes qui lui tiennent à cœur. Œuvrant dans le social, il évoque souvent un sujet vu d’un œil de citoyen malgache. Un moment à ne pas rater.

 

 

 

#Janga Ratah au Jao’s Pub. Un bon mélange musical du côté de Jao’s Pub Ambohipo. Place à la fête ce soir avec cet artiste aux multiples facettes qu’est Janga Ratah dans la tanière du roi du « salegy ». Chanteur, danseur et accordéoniste, cet artiste représente une valeur sûre de la région Sava. Doté d’un talent incroyable, Janga Ratah s’inspire en général du «maganja». C’est du « vakodrazana » populaire de la tribu Antakarana chanté en version a cappella accéléré et mélangé à des sons d’accordéon et de battements de mains. Un rythme et un genre musical qui est synonyme d’ambiance.

 

 

 

 

 # Monsieur « Bandy akama » au « Piment Café ». Du « vazo miteny » encore et toujours! Place à de la bonne musique et des chansons à texte pour ce soir. Un autre rendez-vous avec Samoela, le prince du «vazo miteny» au  « Piment Café » Behoririka. Outre les incontournables, l’enfant terrible des chansons à texte chantera également ses derniers morceaux pour un public restreint. De quoi faire frémir les inconditionnels de Monsieur « Bandy Akama ». Si l’artiste vient de recevoir le trophée du meilleur spectacle durant la Rdj mozika, il poursuit son chemin tout en privilégiant les noctambules. A son habitude, encore et plus de musique oubliant au loin les prises de têtes.

Zo Toniaina

Share This Post

Post Comment