Word music : Toko telo : « Diavola », sur les traces de « Toy raha toy » !



Jacaranda
L’opération séduction du groupe Toko telo a réussi

Le premier album de Toko telo s’est trouvé numéro un Top 10  World Music Albums de Spin The Globe’s, Olympia, Washington, USA. Le second, présenté en mars, lui emboîte le pas. « Diavola » est classé numéro 3 au TWMC.

Opération séduction réussie ! Toko telo, composé de Monika Njava, D’Gary et Joel Claude, continue d’enchanter les mélomanes internationaux. Avec son album « Diavola », le groupe a fait son entrée au World Music Chart de Transglobal (TWMC) à la onzième position. Le vendredi 1er juin, il est passé à la première position. Un exploit ! Le TWMC regroupe  des critiques de renommée mondiale pour faire connaître les meilleures productions de musique du monde. Chaque mois, les membres votent librement pour leurs albums préférés parmi les dernières sorties musicales. Leurs critères? Le mérite et le talent plutôt que la popularité, les grandes productions et les ventes de disques. Les votes sont ensuite compilés dans un tableau des albums les mieux notés. Le 1er mai, le nouvel album Diavola est entré dans le hit parade et a occupé le numéro 11. Le 1er juin, Monika Njava et ses complices ont gagné cinq places. C’est la deuxième année consécutive qu’une version de Toko Telo est entrée dans la TWMC.

« Diavola ». Sorti au mois de mars, « Diavola » est composé de dix titres. L’opus est ancré profondément dans la tradition. Un album dans lequel on redécouvre D’Gary, où l’on apprécie les guitares saturées inspirées du « tsapiky », les solos incroyablement raffinés où se glissent au détour, des arpèges malgaches, la note « bluesy », parfois aux accents folk ou même flamenco, ornés par des sons plus occidentaux aux techniques bien propres du gaucher Joël Rabesolo.
Au milieu de toute cette sonorité à en faire rêver plus d’un… cette touche féminine qui n’est pas seulement là pour faire joli. Monika complète le tout. Sa voix nous transporte dans les coins les plus reculés de la Grande Ile, nous fait ressentir la détresse des gens dans la ville natale de D’Gary et joue avec nos émotions. « Diavola », c’est cette différence et cette originalité qu’apporte chacun des membres pour faire vibrer les mélomanes du monde entier.
Mahetsaka

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.