« Festival Bari in jazz » : Tsanta et Josia mettent le cap sur l’Italie



Jacaranda

L’un est le trompettiste le plus demandé du moment, et l’autre est un batteur de renom dans le milieu. A eux deux, Tsanta Randriamihajasoa et Josia Rakotondravohitra continuent l’aventure

en Italie.

Ils se sont connus depuis plus longtemps, mais leur collaboration a débuté au « Nosy- Be jazz Festival ». Aujourd’hui, Josia Rakotondravohitra et Tsanta Randriamahajasoa complètent un beau quartet avec Nabil Bey et Gianni Lenoci. La formation sera à l’affiche du festival « Bari In jazz » en Italie. Jaillissant du projet « Malagasy connection », cette aventure est le fruit d’une rencontre musicale depuis le mois d’avril. Il est certainement le plus jeune des musiciens les plus prometteurs du moment! Rien d’étonnant à cela ! A 20 ans, Tsanta Randriamihajasoa a effectivement déjà tout d’un grand. Parmi les révélations de Madajazzcar 2015, le jeune trompettiste qui, depuis, a fait du chemin.

Musicien de père en fils.  Fils de professeur de musique, Tsanta a bien évidemment baigné dans ce milieu dès son enfance. A cinq ans, il s’essaie à la batterie. Une année plus tard, il se met à apprendre la guitare, puis le piano. Curieux qu’il était, le petit garçon qu’il était à l’époque se met à la « valiha », au « kabosy » et au « sodina », mais c’est avec ce qui deviendra son instrument de prédilection plus tard, que le grand public, les amoureux de bonne musique en tout cas, le découvre. La trompette, il ne commence cependant à en jouer qu’à 15 ans. Mais chose étonnante, il excelle dans l’art de jouer de cet instrument. Aujourd’hui, Tsanta est sollicité dans les plus grands évènements musicaux. Il faisait entre autres parties de ceux qui accompagnaient Lalao Rabeson.

Grande passion. Entre Josia Rakotondravohitra et la batterie, c’est une longue histoire d’amour. Un grand amoureux du jazz certes, pourtant son horizon musical s’étend du pop au Gospel, en passant par du Rnb sans exclure les multiples tonalités de la musique traditionnelle malgache. Depuis des lustres, il a fait ses armes auprès des meilleurs musiciens de la Grande Ile, tout en se forgeant une carrière à l’international avec des musiciens étrangers à travers divers projets et plusieurs formations, selon le style et selon les besoins. On peut alors nommer de grosses pointures comme Fanja Andriamanantena, Lalatiana, Datita Rabeson… ou encore Maggie Blanchard, Magnus Shierfl, Thuryn Mitchell… des collaborations qui lui ont permis de représenter Madagascar dans de multiples festivals un peu partout dans le monde.

Mahetsaka

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Bravo les gars, une bonne image pour notre pays, et c’est pour une cause universelle aussi. bravo

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.