Chansons sans frontières : « Embarquez avec nous pour la planète Terre »



Jacaranda
La beauté de la nature vue par le photographe Chris McLennan.

Pour écrire une lettre, il faut se donner le temps, choisir ses mots, prendre plaisir à écrire… Nous qui habitons la Terre, qu’avons-nous à dire, à chanter à la Terre aujourd’hui ?

Ses beautés, ses couleurs, ses espaces, mais aussi ses violences, sa dureté, sa sécheresse… Écrire une lettre à la Terre, c’est peut-être aussi écrire à nos frères humains… Pour sa treizième édition, le concours Chansons sans frontières propose un thème sur les grandes questions environnementales,   qui invite les gens à écrire pour notre planète. La condition de participation est simple, les candidats doivent écrire un texte de chanson en français sur des thèmes autour de la liberté d’expression et des Droits de l’Homme.

« Dis-moi dix mots ». Les règles ne changent pas. Trois couplets et un refrain pour une chanson, à faire parvenir aux organisateurs avant le 6 janvier 2019. Toujours associé aux « Dis-moi dix mots », la thématique 2018-2019 met en valeur la capacité de la langue française à accueillir et intégrer des mots venus d’ailleurs. Les participants sont donc invités à jouer avec les mots «arabesque, composer, coquille, cursif/-ive, gribouillis, logogramme, phylactère, rébus, signe, tracé », faire déchaîner l’imagination avec la chaîne des mots.

Lancé sur plus de 130 pays, ce concours est ouvert aux participants de tous âges et de tous pays, à l’exception des professionnels et des personnes résidant en France. Ce concours international d’écriture francophone a été lancé en 2005 sur le principe très simple de l’écriture d’une chanson en français,  gratuit et ouvert à tous.

Développement. Un jury de professionnels se réunit à la Sacem de Paris pour sélectionner les quatre prix internationaux. Le lauréat du premier prix gagne un séjour en France pour deux personnes et participe à la soirée de remise des prix. Implanté en Basse Normandie, Chansons sans Frontières s’applique à développer une dynamique régionale et internationale, avec un travail centré sur les échanges interculturels et les Droits de l’Homme, où les identités et les langages artistiques sont des liens fondamentaux d’ouverture et de fraternité entre ici et ailleurs. Une autre opportunité à saisir.

Zo Toniaina

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.