Doubl’e’nn et Buddha el Taga : Les frères d’art du Rap Gasy sur la même scène



Jacaranda
Doubl’e’nn et Buddha el Taga sur la même longueur  d’onde.

Parrain du rap gasy l’un comme l’autre, Doubl’e’nn et Buddha el Taga le sont ! Le temps d’une soirée, place à ces deux grosses pointures du milieu au Fillin Antsakaviro

Que du lourd ! C’est le moins que l’on puisse dire de l’affiche mettant deux stars du rap gasy en fin de semaine. Faisant incontestablement partie des précurseurs de rap gasy, Doubl’enn et Buddha el Taga  semblent  être proches du public comme jamais. Vendredi encore, les deux antagonistes retrouveront les inconditionnels au Fillin Antsakaviro.

Bogocentrisme. Issus de deux clans, Bogota et Tangala mainty, ils ont déjà baigné dans le monde du rap depuis une vingtaine d’années. Anticonformiste, Doubl’e’nn aime surtout partager, l’une des raisons pour lesquelles on le voit en featuring avec une pléiade d’artistes. Des rappeurs old school et la jeune génération, on le voit toujours auprès de ceux avec qui, il partage cette même passion. Alchimiste, le positivisme qui émane du « bogocentrisme » influence les inconditionnels à, non seulement, avoir une estime de soi mais aussi à adopter une façon de penser optimiste. Au fil du temps, il a gagné le cœur des amateurs de rap gasy, qui rajeunit et gagne trois générations. Ouvert sur tous les plans, le rappeur a commencé dans le clan bogota « Bonetra goavan’ny tany » ou les « grands bonnets du monde » en 1996.En 2001, il s’émancipe et entame une carrière solo en sortant son « procès-verbal » qui a marqué définitivement sa place dans le monde du showbiz. Six albums après, Doubl’enn tient le statut de plus actif et le plus respecté dans le milieu, par ailleurs, il a inspiré bon nombre de « Mc » ces 20 dernières années.

Métaphysique. Pour sa part, Buddha El Taga est un rappeur conscient de l’image qu’il veut véhiculer et des principes qu’il veut exprimer. Manifestant son attrait pour les préceptes bouddhistes, ce qu’il déclame avec son « blaze » définitif, il le prône dans un rap traitant de la métaphysique générale dans du « soft », du « hardcore » et du « horrorcore ». Avec son single « Ditsoka »sorti récemment, remake de la version sortie en 2002. Ce single est un extrait de son prochain album « Metamorphosis » prévu être dans les bacs cette année. En gros, ces deux grandes figures du rap gasy assureront une soirée de rap pure souche.

Zo Toniaina

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.