Musique tropicale : Vaiavy Chila bat les mesures avec « tsy ambelako mampirafy »



Jacaranda
LEG la « malandy » de la Sofia surchauffe son public

La dame de la Sofia, apporte un nouveau tempo à son public !  Une femme qui a été présente dans le monde de la « musique tropicale ».

« Salegy », « antosy », «  baoejy », elle maitrise tout cela au bout des doigts ! Actuellement, cette grosse pointure de la musique tropicale qu’est Vaiavy Chila, s’ouvre à d’autre rythme. L’afrobeat est au menu ! Vaiavy Chila, augmente en popularité  depuis la sortie de son morceau « tsy ambelako mampirafy ». Une chanson dans le « playlist » des amateurs de la « mozika mafana ». Un rythme qu’elle n’a jamais fait auparavant, cependant, expérimentée et bien encadrée par ses musiciens, le défi est relevé. Après quelques mois de recul, elle séduit le cœur du public depuis le mois de juin. Cette année, la chanteuse sort six chansons.

Agenda chargé. De Madagascar aux îles voisines, la voix de cette chanteuse raisonne dans  le sud-ouest de l’Océan Indien. L’agenda de Vaiavy Chila est très chargé cette année, après avoir visité ses fans dans la région Sava, elle sera à Antsiranana, le fief du salegy, le 15 au 16 septembre. Elle sera en affiche avec ses amis artistes, à l’instar de Sisca, Dj Mourchid et Jean Aimé au festival « Black eyes » à Boriziny le 22 septembre. Pour enchaîner, la belle sera également présente au « festival Donia »  cinq jours après. Elle et ses musiciens  traverseront le canal de Mozambique pour Mayotte en octobre avant de boucler cette tournée à l’Ile de la Réunion.

Carrière. Danseuse de Berikely au début de sa carrière, la chanteuse apprend très vite ! Après s’être fait un nom grâce à son déhanché, pendant dix ans, elle bascule finalement dans une carrière musicale. Très vite, elle voit sa popularité s’accroître. En 2003, elle sort son single « mahangoma » qui est devenu son deuxième surnom. De fil en aiguille, Vaiavy Chila connait une montée spectaculaire dans la Capitale. Sa santé de fer, ses pas de danse endiablés, son sourire très franc, ont fait de la « malandy » de la Sofia une star. Après ses huit albums, La princesse de l’ « Antosy » est loin d’être une « has been », au contraire, elle est en train de conjuguer sa carrière au futur.

Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.