Is’art Galerie : « Char’Mbahoaka » vaut le détour

L’œuvre « Construction identitaire » de Taka. (Photo : Is’art Galerie)

Taka Andrianavalona prend de plus en plus d’ampleur dans le microcosme de l’art contemporain antananarivien. Ses œuvres sont exposées avec celles de Yuka à l’Is’art Galerie Ampasanimalo du 20 septembre au 11 octobre. Y faire un tour pourra changer une journée.   

Parler des belles choses n’est jamais tard, il en va ainsi de l’exposition de Taka Andrianavalona et de Yuka qui se tient depuis le 20 septembre à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Du premier regard, il s’agit de deux approches complémentaires de l’art contemporain. Sans doute, cela s’est fait de manière naturelle. C’est assez simple de le remarquer, puisque les traits, les couleurs et les compositions ne s’entrechoquent jamais. Comme s’il y avait une entente tacite entre les deux artistes. Quand Taka, le Malgache présente une œuvre, « Construction identitaire », Yuka raconte « Le rêve ». Un travail de miroir qui s’impose au visiteur.

Deux approches en symbiose. Pour apporter la touche contemporaine à leurs tableaux, Yuka et Taka ont utilisé plusieurs techniques et matériels, comme l’aérosol, la poska, le recyclage, le grattage, le jet de peinture… Apparemment, le duo s’est lâché en prenant quelques risques, à l’heure où les questionnements du monde se tournent également vers l’art contemporain. A Madagascar, cette discipline est en perpétuelle conquête de terrain, si ce n’est de légitimité plus élargie. Le titre de cette installation « Char’Mbahoaka » rappelle toutefois l’orientation malgache de cette discipline moderne. Dans ce titre, il y a le mot « vahoaka » qui signifie littéralement peuple. On comprend vite donc le jeu de mot avec « Char ». « Char’Mbahoaka », par sa sonorité veut dire « Image du peuple », mais aussi, « Charme du peuple ».

Des artistes comme Taka, il y en a peu qui sachent rapprocher ses peintures abstraites de l’imaginaire quotidien. En y ajoutant la magie, pour faire simple, des couleurs, des traits, des dispositions… Ce peintre arrive à se dépareiller de cette sorte d’éparpillement conceptuel ou de ce confinement qui déchante certains tableaux des artistes contemporains malgaches, même les meilleurs. Pour Yuka, c’est sans doute une de ses premières apparitions. Mais déjà elle possède la justesse artistique qui pourrait la mener loin. Pour ne citer qu’un exemple, sa manipulation des compositions pour instaurer l’atmosphère, tantôt oppressante, tantôt libérée, dans ses œuvres est remarquable. Rarement, les artistes contemporains y arrivent avec cette once de sincérité.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire