« Vendredi joli »

# Linos chauffera l’ambiance au Glacier

Pour le public lambda,  c’est un illustre inconnu pourtant Linos fait danser les adeptes de musique tropicale depuis 2015. Et ce soir, le jeune homme fera vibrer le Glacier Analakely. Un peu de « kilalaky », un soupçon de « batrelaky » et bien sûr comme tout chanteur de musique tropicale qui se respecte, le « salegy » est à l’ordre du jour. Une nouvelle tête qui apportera sûrement du neuf dans le berceau du « mozika mafana ».

# Kiaka à l’ « Amitié Fandian »

Kiaka promet plus de trois heures de rock à l’espace « Amitié Fandian » aux 67 ha parcelle sud ce soir à partir de 21 h 30. Ce sera donc plus de cinquante chansons que le rocker va lâcher vers les spectateurs. Selon ses propos, le  spectacle sera divisé  en deux parties. La première sera une partie acoustique et la seconde est une partie plus instrumentale, avec les riffs et les distorsions. Comme toujours, Kiaka ne privilégiera probablement pas les interprétations. Cela reste à voir. Pour les amateurs de rock soft, moins rebelle, mais plus musical, cette soirée à l’ « Amitié Fandian » leur permettra d’embellir leur nuit.

# « Full Destress » au “ In Square”

Déstresser et vivre le moment présent, tout en soutenant une bonne cause. C’est bien ce qu’on propose, ce soir, au « In Square » Ambatobe à partir de 19h pour une soirée « Full Destress » organisée par le Lion Club Ilohasina. Invitation à une totale décompression lors de la « dance party » et animation discothèque avec les magiciens des platines : DJ Tsong et Kuz Jay qui promettent une ambiance du tonnerre. Ainsi, pour joindre l’utile à l’agréable, la totalité des fonds récoltés sera intégralement allouée aux œuvres caritatives du club de service.

# Du jazz sénégalais à l’IFM

Dans le cadre du festival Madajazzcar, Ablaye Cissoko Quartet, une formation sénégalaise sera sur la scène de l’IFM Analakely ce soir à partir de 19 h. Ce « band » est expérimenté dans le domaine du jazz, il a déjà collaboré avec plusieurs groupes à travers le monde. Cependant, il tente toujours de porter haut les couleurs musicales de son Sénégal natal. Ce concert sera donc synonyme de voyage entre la noblesse de l’ancien et le dynamisme des nouvelles découvertes réalisées par le groupe durant ses déplacements. De plus, à part le jeu avec les différents instruments, le groupe agrémente ses prestations de chant.

# « Piment Café » reçoit « Jeneraly »

Le groupe « Jeneraly » sera sur la scène du « Piment Café » Behoririka ce jour à partir de 21 h. Pour les nostalgiques de « Izany vehivavy izany », « Ny toaka » et tous les morceaux qui ont fait la renommée de ce « band » dans les années 80/90 pourront profiter de cette soirée. Pour les noctambules, cette soirée pourrait être une occasion de s’évader en musique. Surtout pour ceux ou celles qui préfèrent les endroits de proximité comme le « Piment Café ». L’ambiance y est chaleureuse et conviviale. D’autant que la musique du groupe « Jeneraly » se prête parfaitement à ce cadre  Ce sera donc plus de deux heures de bonnes vibrations.

# Jao Piarakandro ramène le beko à l’Is’art

Multi instrumentiste, Jao Piarakandro animera la soirée à l’Is’art Galerie Ampasanimalo ce soir à partir de 19 h. Pour la petite histoire, cette formation pratique le beko, une technique de chant pratiquée dans le sud de Madagascar, dont les bouviers étaient des pratiquants invétérés durant leurs pérégrinations à travers les pâturages. Pour rendre contemporain le genre, Jao Piarakandro y a ajouté plusieurs apports modernes. L’artiste sera sûrement accompagné, de son « marovany », cithare traditionnel pour cette soirée. Cela fait un moment que ce groupe ne s’est pas présenté sur une scène de la capitale.

# Mamina investit le « Fil’inn » Antsakaviro

Mamina sera derrière le micro au « Fil’inn « Antsakaviro pour une soirée qui promet d’être à la fois une découverte et un partage d’émotion. Les premières notes seront lancées à partir de 20 h. L’intitulé de la soirée est « Feo sy gitara », ce qui veut dire voix et guitare. En effet, ce chanteur est connur pour mettre en avant des textes poignants dans ses mélodies. Il fait partie de cette génération de créatifs qui garde encore la flamme de la variété acoustique malgache avec un style particulier qui a conquis jusqu’à Eric Manana. Ce dernier ne tarit pas d’éloge envers ce jeune musicien qu’est Mamina.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.