Troisième art : Regard d’Ambi sur les peintres malgaches

« Fratri », parmi les œuvres exposées par Ambi.

Olivier Ratody, Louis Raoelina, Henri Ratovo, Émile Ralambo, Gaston Rakotovao, Joseph Razafintseheno, Ambroise et Gilbert Rakoto ont tous été des maîtres de la peinture malgache entre les années 1900 et 1950.

Une exposition inédite présente une sélection de leurs tableaux à Paris jusqu’au 31 octobre. Une belle collection des 50 ans de peinture, des grandes œuvres méconnues du grand public, qui pourtant, font partie du patrimoine même de la Grande Île. En parallèle, l’artiste plasticienne contemporaine Ambi, apporte son regard à travers ses peintures sur l’évolution de Madagascar.

« Papier Antemoro ». Artiste engagée, Ambi exploite le « papier Antemoro » de Madagascar. Depuis ses premiers pas en solo dans la Grande Île en 2014, Ambi, de son vrai nom Ambinintsoa Andriankajarivelo, a une attirance particulière pour le feu et le « papier Antemoro ». Cette obsession pour le feu est devenue par ailleurs une force vitale pour ses œuvres. Une matière première même si l’on peut se le permettre. Les amateurs d’art peuvent se rappeler de la « Scissiparité », le tableau qui représente le parcours du feu. « Travailler avec le papier végétal ‘Antemoro de Madagascar’ comme support me permet de partager un savoir-faire et de garder un lien avec les artisans malgaches. Et surtout de participer à l’équilibre écologique de la forêt malgache, car ce papier est fait à partir de l’écorce d’un arbre appelé ‘Avoha’ qui se régénère tout seul » relate l’artiste.

Le feu. Utiliser le feu comme outil-matériau est une manière pour Ambi de participer à la sensibilisation de la lutte contre la déforestation, une pratique hélas toujours fréquente à Madagascar. Elle souhaite montrer et prouver que ce feu n’est pas toujours destructeur, mais peut être aussi créateur. Le questionnement sur la notion d’identité occupe une place majeure dans ses œuvres. L’humain est au cœur de son travail engagé de plasticienne.

Quant à son parcours, Ambi est née en 1978 à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Cette plasticienne arrive en France en 2000. Elle vit et travaille aujourd’hui entre Marseille et Aix-en-Provence. Après un Baccalauréat littéraire à Madagascar, elle suit d’abord à Marseille des études d’architecture, dans le quartier de Luminy. Elle obtient ensuite un « Master 2 d’Arts Plastiques à l’Université de Provence » à Aix-en-Provence. Depuis 2005, elle expose régulièrement en France et à l’étranger.

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.