Festival : Le festival d’Art Urbain lancé avec la manière

Jacaranda
Pré- ouverture du festival d’Art Urbain lors d’une exposition privée le 18 octobre

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie est maintenant lancé. Vendredi soir, une cérémonie artistique a annoncé les couleurs de ce rendez- vous des amateurs d’expressions artistiques contemporaines.

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie a débuté officiellement vendredi par une soirée de lancement qui a rassemblé plusieurs expressions artistiques. Il y a eu du « beat box »- faire les batteries et toutes sortes de sonorités instrumentales avec la bouche- exécuté par Do B. Il est sans doute l’un des meilleurs dans ce domaine. L’artiste a effectué une performance inventive qui a été bien reçue par l’assistance assez fournie. Plusieurs œuvres ont aussi été exposées. Avec des artistes comme Clipse Teean, Tahina Rakotoarivony, Taka, Loris Behanzin, Valery… Le groupe Mapingo a aussi été de la partie. Cette formation pratique une musique qu’elle qualifie de fusion « funk roots ». Même un projet de la Nasa trouverait difficilement une appellation de ce genre. Néanmoins, cela a été une découverte qui a permis de savourer une musique plaisante.

La danse a été représentée par Harivola et Judith, des chorégraphes reconnus dans cette discipline. La soirée a été, en somme, très animée, démontrant la capacité de la génération Is’art Galerie, l’une des plus actives dans la capitale en matière d’art contemporain. Ce sera donc plus de dix jours d’activités dans plusieurs lieux de la capitale.

Représentativité étrangère. En fait, ce festival durera jusqu’au 4 novembre avec un concert qui se déroulera au jardin d’Andohalo.Un lieu qui a été quelque peu oublié des organisateurs d’évènements culturels ces derniers temps. Par ailleurs, les autres activités se tiendront sur des sites et des espaces qui relatent l’esprit de l’évènement, comme les murs de l’Otiv, de l’is’art Galerie, les escaliers célèbres de la capitale… Les écoles seront aussi investies par les artistes participants à ce festival.

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie a été créé en 2016, l’objectif apparent a été d’apporter une nouvelle approche de l’art contemporain. Voulant atteindre le public grâce à la proximité des scènes et des lieux de performance. Cette année, ils seront une vingtaine d’artistes à participer dont quelques étrangers. Comme  Gary Frier, un peintre, Kadiatou Diallo et Dane Dodds, deux vidéastes, tous les trois viennent de l’Afrique du Sud. La Zambienne Julia Taonga Kaseka, une performeuse est aussi présente.

Maminirina Rado

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.