Glacier Analakely : Place à Janga Ratah et Waza Gyal

Jacaranda
Waza Gyal, les protégées de Jazz Mmc.

Chaud devant ! Deux styles pour deux ambiances et tout cela en une seule soirée, c’est ce qui se passera au Glacier Analakely  vendredi.

Janga Ratah d’un côté, Waza Gyal de l’autre. A eux deux (trois), l’as du « salegy » et les protégées de Jazz Mmc feront la joie des noctambules. Du « magania » à l’ « afropop », le mélange promet d’être explosif. Si Janga Ratah est bien connu pour son rythme hors du commun, Waza Gyal quant à elles, car elles sont deux à former le groupe, enflammeront la piste dans le genre en vogue du moment.

Artiste à multiples facettes Janga Ratah n’est plus à présenter. Chanteur, danseur accordéoniste, il fait ovation au « Vakodrazana » de la tribu Antakarana. Plus connu sous le nom de « Magania » cette version de chant populaire s’agrémente de rythmes de battements des mains et le son de l’accordéon. Il y a deux ans, il s’est démarqué grâce à ses morceaux tels que « Salegy Awey » et « Rasoaline ». Plus tard, le chanteur a mis les bouchées doubles en sortant plusieurs titres la même année. A son répertoire s’ajoutent alors « Apondra awoe », « Délire», « Tsy Hanignenako » et tant d’autres encore. Des titres toujours aussi rythmés les uns  que les autres.

Issues du Nord de La Grande Ile, Waza Gyal respire la touche Jazz Mmc en version féminine. Bien que ce dernier soit leur mentor, elles évoluent dans le même milieu. Ragga, afro-pop, dancehall, fusion… tout y passe et loin de ces chanteuses de musique tropicale devenues classiques, elles assurent sur scène. Nul besoin de « twerk » ni quelque chose dans cette tendance-là, il suffit de tendre les oreilles pour se laisser séduire. Comme toute jeune fille vivant d’amour à tout va, elles traitent ce sujet sous toutes ses coutures. En somme, des étoiles à découvrir !

Zo Toniaina

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.