Festival de danse « Ambony ambany Battle for peace», une sixième édition bien préparée

Jacaranda
Les organisateurs du festival Ambony ambany Battle for peace

« L’édition de 2019, sera un résumé des cinq précédentes et un premier pas pour cinq prochaines », a affirmé Ferdinand Andrianandrianina avec un visage confiant. Des danseurs français et malgaches partageront la scène à cette sixième édition le 22 au 27 février à l’IFM Analakely.
Des chorégraphes de toutes les  régions de Madagascar et ceux  des îles voisines comme la Réunion, Maurice, Mayotte démontreront leurs talents. Il y aura également un concours de chorégraphie professionnelle ou inter-école de danse. Chaque Crew présentera un show chorégraphique de 2 minutes 30. Ensuite, Un mini-documentaire sera projeté. Les organisateurs diffuseront les actualités sur le monde de la danse ainsi que  les portraits des danseurs Malgaches et étrangers.
Les invités de marque. Battle for Peace a pris de l’envergure depuis sa troisième édition. La sixième édition sera encore plus intéressante. « Des invités donneront des ‘master class’ et des ateliers de danse seront  ouverts au  public afin d’actualiser et rehausser le niveau technique des danseurs malgaches. Deux danseurs français feront des démonstrations le mardi 26 février » a confirmé Ferdinand Andrianandrianina.  L’un des invités est Mickael Lamarre allias Niako. Il  s’est intéressé à la danse depuis son plus jeune âge. Il a suivi une formation artistique alors qu’il n’avait que 10 ans. En 2008, il gagne le concours international de danse. En 2016, il a rencontré les organisateurs d’ « Ambony Ambany Battle for the peace » à Norvège. « Niako était ravi qu’on  lui a proposé de venir à Madagascar pour honorer ce festival », a dit Ferdinand. Quant à Aurélien Collewet allias Biscuit, le deuxième B.boy invité à ce festival, il est un danseur Français qui a remporté plusieurs trophées en France. Biscuit a accepté de partager son savoir-faire aux danseurs Malgaches.
2018 était une année de réussite  pour les danseurs de Hip Hop. La ville d’Antananarivo était une grande piste de danse. Des festivités se sont enchaînées   l’année dernière. En novembre 2018, Madagascar a participé pour la première fois au  concours de danse qui s’est déroulé à Montpelier. La Grande île était représentée par Moustik crew. Implantés dans la capitale depuis 2006, les membres sont de différentes origines : Farafangana, Mahajanga, Fianarantsoa, Ambositra. Le séjour à Montpelier a été marqué par des échanges avec des danseurs venant d’autres pays. « Une nouvelle chorégraphie nouvelle technique de création chorégraphique a été abordée durant les deux jours de formation », dixit  Ferdinand Andrianandrianina l’encadreur des danseurs.
Les jeunes Malgaches s’intéressent à la danse. D’ailleurs, ils ont le rythme dans le sang. Les adeptes de cette discipline envisagent que 2019 sera l’année du déhanchement.

Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.