Nouveauté : J.Love dit « Good bye » à sa compagne.

Entre déception et chagrin d’amour, J. Love écrit «Good bye » pour atténuer sa douleur. L’artiste avait une histoire d’amour douloureuse avec une chanteuse. Après avoir tenté de sauver son couple à plusieurs reprises, le chanteur n’a pas pu arranger les choses. Alors, la conclusion a été  amère.

Cette semaine J.Love a sorti un nouveau single. Si les musiques précédentes étaient rythmées, « Good  bye » est un mélange de rumba congolaise et du Rnb. Écrite en français depuis le mois de novembre 2018, cette nouvelle chanson a été interprétée en malgache. « J’ai écrit la chanson en français. Comme je travaille étroitement avec Davalt, on s’est mis d’accord pour que le morceau soit  traduit en malgache» a-t-il affirmé. C’est le cinquième morceau de J.Love en malgache après « Izy »,  « Za tsy hiala anao »,  « Ambila zah », fais-moi confiance. Les trois années de séjour dans la Grande Ile lui ont permis de comprendre la langue malgache. « Je chante en malgache pour que la communication passe. Pour que Madagascar comprenne ce que je ressens» a –t-il ajouté. D’ailleurs, la chanson reflète l’histoire de cet homme qu’il a dévoilée en public.

Un énorme projet. Cette année, il va multiplier ses efforts. Il sortira des chansons écrites en français pour le monde francophone, en  swahili pour ceux qui sont en Afrique de l’Est, en  malgache, et enfin en lingala sa langue maternelle. Connu dans tous ces régions, J.Love compte enclencher  la vitesse supérieure en élaborant trois grands projets.

Source d’inspiration. Dans les années 1980, pendant que Papa Wemba était à  son apogée, J. Love voit le jour à Kinshasa. Bercé par la musique du roi de la rumba, le jeune Junior Doseke commence à prendre goût de la musique traditionnelle de son pays. En 2006, il quitte sa ville natale et atterrit à Lubumbashi pour approfondir sa connaissance musicale. Six ans après, il débarque à Dar-es-Salam, là où il rencontre le  chanteur Penjilako, et le défunt Sharo Millionnaire. En 2015, il débarque à Madagascar. Fasciné par la sonorité malgache, Doseke travaille avec des artistes malgaches comme Tence Mena, Flash B, Black Nadia et des grands « beatmaker » comme Davalt et « Ratakinga Records ».

De Kinshasa à Dar-es-Salam, de Johannesburg à Antananarivo, le chanteur polyglotte J. Love prêche l’amour.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.