Ils ont fait le buzz : Ambatotsimahasoaolona, faucheuse des hauteurs d’Antananarivo

Jacaranda
Marqués en rouge, les sites dangereux sur la colline d’Andohalo. (crédit photo : Morgan Aditya Rafaramanjaka)

Les images du dernier éboulement du 3 janvier dans la matinée à Ambonin’Ampamarinana ont choqué plus d’un sur les réseaux sociaux. Il faut s’y faire, la course à l’information fraîche comme la chair qui y est exposée, est en train de se banaliser. Quelques uns citent des phrases « à la citoyen du monde » pour se faire bonne conscience. Mais le scoop prend maintenant tout son sens et est vécu pleinement par les malgaches. Consommateurs assumés. Avec un recul, subjectif parfois, Morgan Aditya Rafaramanjaka rappelle le poids de l’histoire et de la culture de ces lieux assassins aux internautes. Son post, partagés comme du petit pain, sur l’histoire des flans de colline meurtriers d’Antananarivo est hautement intéressant. La traduction de quelques extraits s’impose :

Le texte :

« J’estime qu’il n’est plus raisonnable de se taire face aux sinistres subis par mes compatriotes, des vies perdues à cause de l’imprudence et l’ignorance des organisations décrétées par les sages Merina depuis son aménagement. Sachez que la colline d’Antananarivo a été fondée selon des lois naturelles suivant des sciences comme l’astrologie, la géologie… Tous les noms des sites qui parsèment cette colline ont leur signification propre, soupesés par les sages, les devins, les druides et ceux qui maîtrisent le monde des esprits.

Le Sacré est la base de la fondation de ce lieu, il y a des rituels pour pouvoir y entrer et y sortir, des traditions à suivre pour y bâtir, il y a des angles à respecter à chaque fois qu’il faut y faire quelque chose, mais nous n’y entrerons pas en détail, je veux seulement vous expliquer la signification des lieux sur cette colline, parce que s’ils étaient respectés selon leur appellation, ces tragédies n’auraient pas eu lieu.

#AMBATOTSIMAHASOAOLONA (La pierre qui ne fait pas de bien à personne) : VATO + TSY MAHASOA + OLONA – Cette dénomination donnée par les sages est claire. Il s’agit de ces parties qui sont dominées par les rochers autour du Rova. Chez les Ntaolo, il était tabou de construire sur ces lieux. C’est depuis les premiers occupants de la colline que les sages Merina ont déjà anticipé cela. Toutefois, on n’a pas respecté, ce n’est presque pas étonnant qu’il y ait des morts, et les morts vont se suivre s’il n’y a pas de prise de responsabilité.

#AMPAMARINANA : Dénommée également L’OMBRE DE LA MORT, ENDROIT DES MORTS. C’est sur ce lieu que les coupables étaient exécutés du temps des rois. Lieu pour jeter en contrebas les hors-la-loi, c’est pour cela qu’il est nommé am-PAMARINANA. Les Ntaolo se sont réservés d’y bâtir, puisque c’est plein d’énergie négative, y traînent des esprits malsains. Et vous vous étonnez si les personnes qui y bâtissent meurent petit à petit, ou leur vie économique est désordonnée.

#AMBOHIPOTSY : Toujours sur la même colline se trouve Ambohipotsy, qui n’est plus à présenter. C’était également un lieu d’exécution, la tête des décapités était exposée sur le lieu et leurs corps y étaient jetés. A force, il y avait plein d’ossements humains blancs, c’est pour cela qu’il a été nommé AmbohiPOTSY. Dans ce coin, il est strictement interdit de faire une construction. Le tour des ceux – qui y habitent – vont aussi venir sans aucune prise de responsabilité.

#ANDOHALOMASINA : Andohalomasina est l’ancienne appellation d’Andohalo à cause de la pierre sacrée et le plan d’eau sacrée qui s’y trouvaient. Sur cette place, où a été érigée l’actuelle cathédrale, se trouvait un bassin pour puiser de l’eau pour des cérémonies de sacralisation, a été enseveli. Il a été désacralisé, en construisant une église dessus. Dernièrement, une grande statue a été érigée.

Ce ne sont pas les propos subjectifs de l’intéressée qui sont important ici, mais la tradition qui pouvait être traduite au présent pour mieux bâtir. Quoi qu’il en soit et les scientifiques le prouvent également, ces lieux sont extrêmement dangereux surtout lors de la saison des pluies. Madagascar étant de surcroit un pays cyclonique. Et ce ne seront pas les Ntaolo qui vont aller faire le buzz dessus.

Recueillis par Maminirina Rado

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Ity ny version complète »,tsy nanalàna tsy nampiana »@ teny malagasy tao @Actutana.
    Invité
    VOHITRA ANTANANARIVO: FANTARO NY HASINY ARY HAJAO!

    Ataoko fa tsy mety intsony ny mangiana manoloana izao voina mahazo ny mpiray tanindrazana izao, aina afoy noho ny tsy fitandremana sy tsy fanajana ary tsy fanarahana ny lamina napetrak’ireo olon-kendry Merina hatramin’ny nanajariana azy. Aoka ho fantatrareo fa io vohitr’Antananarivo io dia naorina araky ny lamina ara-boajanahary manaraka ny astrologie, geologie, sns. Ny anaran-toerana rehetra amin’iny vohitra iny dia misy dikany daholo, ary efa voadinik’ireo olon-kendry, mpanitsakandro, mpanana tsindrimandry, sy ireo mahafehy ny tontolo ara-panahy rehetra.

    Io faritra io dia miorina amin’ny HASINA, efa misy fomba ny fidirana sy mivoaka ao, misy fomba ny manorina trano eny, misy zoro mila hajaina eny isak’izay manao zavatra saingy tsy hiditra lalina amin’iny aho fa hanazava aminareo fotsiny ny dikan’ny anaran-toerana amin’iny vohitra iny, satria raha fantatra sy najaina araky ny anarany fotsiny ny toerana dia tsy nisy akory izao loza izao.

    #AMBATOTSIMAHASOAOLONA: Mazava be io anarana nomen’ny olon-kendry io: VATO + TSY MAHASOA + OLONA : Iny faritra maromaro be vato manodidina ny Rova iny no tiana lazaina. Tsy fanao ny manao trano amin’iny, fadin’ny Ntaolo, ary efa tamin’ny nanorenana ny vohitra izany no tsinjon’ny olon-kendry Merina. Saingy tsy najaina, dia tsy mahagaga raha misy ny faty olona, ary mbola hitohy hatrany ny faty olona rehefa tsy misy ny fandraisana an-draikitra.

    #AMPAMARINANA: Io no atao hoe ALOKY NY FAHAFATESANA, FARITRY NY MATY. Teo no toerana namonoana ny meloka rehetra hatramin’ny faha-mpanjaka. Famarinana ireo nanao heloka tamin’ny fanjakana, izay no maha am-PAMARINANA azy. Fadin’ny Ntaolo ny manao trano eny, feno énergie negative, feno fanahin’ny ratsy saina. Dia ho gaga ve ianareo raha maty tsikelikely ny olona manorina trano eny, na ny fihariana aza mety tsy handeha amin’ny laoniny.

    #AMBOHIPOTSY: mbola amin’io vohitra io ihany no misy an’Ambohipotsy izay efa diso fantatry ny rehetra. Famonoana olona koa teo, fanantonana ny lohan’izay voatapa-doha sy fanariana ny vatany. Ka rehefa ela ny ela dia feno taolam-potsy tao, izay no maha AmbohiPOTSY azy. Ao amin’io zoro io dia tsy fanorenana trano, mbola hoavy koa ny anjaran’ireo atsy ho atsy raha tsy misy fandraisana andraikitra malaky.

    #ANDOHALOMASINA : Andohalomasina no tena anaran’Andohalo fahiny noho ny fisian’ny vatomasina, sy ny rano fihasinana tao. Teo amin’ny toerana misy ny katedraly ankehitriny io no nisy dobo masina fakana rano entina manasina saingy nototofana. Notaina fady, nanorenana fiangonana, ary vao tsy ela no nasiana sarivongana be.
    Nisy teny hoe « Masina » daholo ny anaran-toerana najaina teny, toy ny Andohalomasina, Ambavahadimasina, etc. fa dia niniana nofafana fotsiny rehefa tonga ny mpandrava, natao izay nanadinoin’ny taranaka fa vohitra masina io.

    Rehefa lasa zanatany Madagasikara dia nanomboka ny gaboraraka teny, nanomboka ny fanotana fady, famonoana ny tantara, fandravana vakoka. Vokany, very tadidy ny taranaka ka manaotao foana ka maty, ka very hasina, ka mora ambakain’ny vahiny. Maro ny toerana mila fantarina ao saingy hajanoko eo aloha sao lava loatra!

    RAFARAMANJAKA Aditya

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.