World music : Rapo Atlas, la bande engagée à découvrir

Jacaranda
Le groupe Rapo Atlas au grand complet.

En 2016, ils avaient entre 16 et 21 ans, trois ans plus tard, les garçons du Rapo Atlas  ont gagné en maturité et continuent leur chemin dans la musique. Prochain rendez-vous, au No Comment Bar Isoraka

Bekom-bezo diriez-vous? C’est Rapo Atlas qui vient de suite aux esprits des connaisseurs. Inconnus du grand public, ils sont pourtant cette bonne fibre musicale qui fusionne une multitude de genres et de styles musicaux.  Initié par Nichols Nakany, Rapo Atlas fait partie de ces jeunes pousses qui méritent d’être découverts. Et ce samedi sera la grande occasion pour eux car ils rencontreront les  mélomanes au No Comment Bar Isoraka le temps d’une soirée.

Passion. Une conjugaison de jazz et de musique du sud, plus exactement le « Bekom-bezo », prend la couleur des musiques du monde, mais toujours avec ce bon feeling des tropiques. S’ils sont rarement sur scène, ils ne seront pas à leurs premiers showcase et sont  déjà habitués des grandes scènes. Effectivement, Rapo Atlas a  fermé la marche du podium au concours de Musique d’Afrique en 2016, a participé à la fête de la musique lors des 70 ans de l’Alliance Française Madagascar, et semble être proche des universitaires grâce à leur concert au Craam Ankatso. Si Rapo Atlas a été créé en juillet 2016, le nom du groupe est tiré de celui de son leader Rapo Nakany Nichols Atlas. C’est sur les bancs de l’école à Mandroseza qu’ils se connaissent tous et ont décidé de  mettre un point d’honneur à leur passion en commun. Animés d’un même amour de la musique, ils ont donc décidé de fonder ce groupe musical pour essayer de réaliser leur rêve.

 Engagés. Le projet prend forme avec Atlas et Fenitra aux micros, Teddy à la guitare, Bam à la basse, Tonio à l’acoustique et Tahina à la batterie  et aux percussions.  Ce rêve est basé surtout sur la protection de l’environnement, le respect de la personne humaine, la croyance en Dieu le créateur, l’universalité de l’amour entre tous les peuples, le développement et le dévouement à la patrie. C’est à partir de ces thèmes qu’ils chérissent tant que ces jeunes adolescents ont créé le groupe afin qu’ils puissent transmettre leur message d’amour et de sensibilisation à la population de notre planète et ce, à travers de la chanson et de la musique.  L’on peut citer par ailleurs des titres comme Nosy tsy hita maso, fahoria , fitiavan-dreny , Taniko , Torehon’ny tontolo  et Baba. Le rythme choisi par le groupe est très varié mais toujours basé sur le « world music » et le feeling Tropical du sud. Mélomanes soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.