Histoire : Métis en Imerina, une histoire  surprenante

Jacaranda
Les explications de madame Tisseau  sont appuyées avec des images de l’époque.

La politique coloniale sur les métis, l’endogamie, la manière dont ces derniers s’intègrent  dans la société malgache, telles  sont  les idées évoquées lors de l’intervention de Violaine Tisseau. En sortant du musée, l’auditoire était satisfait.

Comme tous les mois, le Musée de la Photographie de Madagascar réserve un jour de samedi pour organiser un Café-histoire. Cet événement, destiné à tous les amoureux de l’histoire de Madagascar et les passionnés de photographie, attire une cinquantaine de participants. Son format très léger : causerie conviviale et décontractée, permet au grand public de s’exprimer, après l’exposé d’un intervenant.

Violaine Tisseau soutient la thèse que l’histoire de Madagascar est marquée, depuis l’origine de son peuplement, par d’importants courants migratoires  d’où la question sur le métissage. La politique particulière menée par l’autorité coloniale à l’égard des métis suscite l’attention de l’historienne. Pour cette troisième édition du Café-histoire, qui s’est déroulée samedi dernier  au Musée de la Photo à 10 heures ,Violaine Tisseau en développant le thème des Métis en Imerina  aux XIXème et au XXème siècles , a apporté éclairage sur la manière dont  ils intègrent la société malgache. Par la suite , l’historienne a cité l’exemple des descendants de Jean Laborde qui ont joui d’un statut élevé. Pas moins de 40 personnes sont venues  lors de ce Café-histoire à Anjohy (Andohalo). Les objectifs du Musée de la photographie  sont de promouvoir le patrimoine photographique malgache et de permettre à tout un chacun de s’approprier l’histoire de Madagascar. Il propose à ses visiteurs plusieurs photographies d’antan, regroupées dans des thèmes et présentées sous forme de film ou sur des panneaux. L’exposition du Musée fait redécouvrir l’histoire du pays, sous des angles parfois ignorés ou méconnus. Depuis son ouverture le 15 février 2018, 11 000 personnes ont déjà pu visiter le Musée, avec 50% de jeunes de moins de 25 ans ! Une initiative qui donne de l’espoir dans ce pays en plein développement.

Iss Heridiny

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. mahaliana ahy ty !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.