Musique : Jazz et maloya avec Gaël Horellou à l’Ifm

Jacaranda
Gaël Horellou et ses complices de scène.

Plus que quelques jours avant le grand rendez-vous au « Nosy-Be jazz festival ». Parmi les artistes à l’affiche, le célèbre saxophoniste Gaël Horellou offre un concert unique de jazz. Un avant-goût du week-end pascal sous le soleil des tropiques.

L’occasion, pour ceux qui ne seront pas à Nosy-Be, d’avoir un avant-goût du festival de Jazz ce soir. Gaël Horellou, saxophoniste et compositeur français, réunit autour de lui cinq compères aussi affûtés que lui pour présenter à l’IFM Analakely son dernier album « Identité », fusion entre l’art vivace du maloya réunionnais dont il est tombé sous le charme et le jazz américain. Gaël Horellou, Nicolas Beaulieu à la guitare, Vincent Phileas, Vincent Aly Béry, Frédo Ilata aux percussions, et derrière les micros, ainsi que Florent Gac, l’organiste inventent sur scène un nouveau langage dont l’énergie vibre de générosité. Ces rythmes obsédants, jeu de questions-réponses et improvisations furieuses façonnent un album de 10 morceaux, qui navigue entre les musiques et les cultures.

Fusion jazz/maloya. Le saxophoniste Gaël Horellou est un grand amateur de jazz depuis toujours, mais pas n’importe lequel non plus, le bon vieux jazz de Coltrane, de Bird ou de Mingus, ces artistes au génie démesuré, incompréhensibles pour les uns, magiques pour les autres. En 1994, il rejoint le Collectif Mu à Mâcon et décide alors de se consacrer à la musique. C’est dans ce collectif qu’il rencontre Philippe Garcia et qu’il s’essaie aux côtés de ce dernier à la musique électronique.

Leurs talents combinés donneront  naissance au groupe de « Drum’n Jazz Cosmik Connection » en 1997. Il accumule les collaborations sur la scène « Electrojazz » hexagonale, notamment avec Laurent De Wilde. En 2003 il forme « Non Harmonix » – ou NHX – avec Yoann Serra. Après plusieurs années d’expérimentation  conciliant jazz et musique électronique, Horellou renoue avec son premier amour, le  jazz, avec son premier album solo baptisé « Explorations ». Dernièrement, tombant sous le charme du maloya qu’il a fusionné avec du jazz américain, il a sorti l’album « Identité ». Après ce passage dans la Capitale, le groupe s’envolera pour le « Nosy-Be Jazz Festival ».

Zo Toniaina

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.