Art contemporain : Entre les deux terres, les « Empreintes » de Flo

Jacaranda

Flo, un nom à retenir. Celle d’une femme épanouie qui va exposer ses œuvres au « Kudeta » Anosy demain, jusqu’au 6 juin. « Empreintes », ce sera l’intitulé de ses « installations », comme pour rappeler « celles déposées en elle dès sa naissance en terre catalane. Soleil et mer si présents dans les anses secrètes de Collioure ou la chaleur étouffante de Perpignan… ». Il faudrait bien l’admettre, la jeune dame a du talent.

Puisque ce rôle  « d’épouse et de mère sur cette terre malgache », se ressent dans un étirement mélancolique d’un visage et un univers presque contemplatif toujours omniprésent. Ensuite, elle ajoute des traits justes et précis. Cela donne des œuvres intrigantes, parfois éclatantes. La jeune femme semble se chercher dans cette passerelle culturelle. Entre sa terre natale et cette « terre malgache qui a su révéler en elle son sens de la couleur et son ardeur à vivre ses impressions ».

Pour une fois, on retrouve une artiste contemporaine qui maîtrise le dessin du visage et du corps. Basique dans n’importe quelle discipline picturale, mais que certaines artistes malgaches semblent lésiner. Parfois, on tombe sur des visages déformés malgré une tentative de réalisme. Pour Flo, dans l’un  de ses tableaux, la femme devrait sans doute se peindre avec perfection. Le visage malgache reste, travaillé au pinceau, et tout ce qui l’entoure se dissipe entre couleurs chaudes et symboles insignifiants, travaillé au pochoir.

Maminirina Rado

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.