Nirina Seurin : Le “Vita Malagasy” est méticuleux et de grande qualité

Jacaranda
L’artisanat malagasy sous les feux des projecteurs au Louvre.

Promouvoir le “Vita Malagasy”, les artisans et les artistes malgaches, envers et contre tout, même si le contexte ne s’y prête pas vraiment, et que malheureusement, parfois, le label malgache n’a pas bonne presse auprès des consommateurs. C’est le cheval de bataille de Nirina Seurin, galeriste et propriétaire de la galerie Les Goyaviers, qui organise plusieurs fois par an une exposition à l’Hôtel du Louvre. Ses efforts ont été reconnus par l’Etat, qui l’a faite Commandeur de l’Ordre National des Arts, des Lettres et de la Culture. De quoi continuer à motiver cette passionnée d’art, qui croit au potentiel des artistes et artisans malgaches au même titre que ceux des autres pays. Ce soir, le vernissage de son exposition intitulée “Les couleurs de notre île 1ere édition 2019″, agrémentée des douceurs de Dzama, sera parrainée par la ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala. On y retrouvera la nouvelle collection sacs et chapeaux ainsi que les poufs et les coussins de Tsu-Tsu, qui utilise principalement du raphia, les épices de Bemarivo, la nouvelle collection Hiver du label Tsara, les maquettes bateau en bois précieux du Village, les produits esthétiques de la marque Terre, mais aussi les tapis d’Emma Tapis Malagasy, ou encore les tableaux des peintres malgaches. L’exposition s’étalera pendant un mois, et offre un vrai show-room de ce qui se fait de mieux dans l’artisanat malagasy.

Anjara Rasoanaivo

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.