Patrimoine : Un musée régional pilote relancé en terres Mahafaly

Jacaranda
Photo de famille des dignitaires et des autorités locales lors de la réunion des grandes familles royales.

Le plateau Mahafaly est en train de faire bouger les choses, un projet de reprise des travaux concernant le « musée régional Mahafaly » à Ampanihy est sur les rails. « Nous allons recevoir le deuxième congrès de la Fédération des Communautés Royales et Traditionnelles de Madagascar en novembre, nous souhaitons que le musée soit déjà en activité à ce moment-là », espère la Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Du moins, elle espère au moins que des travaux seront déjà lancés lors de la date convenue. D’autant que la fédération fête ses dix années d’existence cette année et que cinq ou six pays d’Afrique vont envoyer des dignitaires royaux en novembre.

La dernière réunion de l’association des grandes familles royales de cette partie de l’île s’est tenue les 29 et 30 avril à Ampanihy. De grandes décisions ont été prises. « Comme le président de la République a fait connaître à tout le pays la reconstruction du palais de la Reine, nous voulons aussi soumettre notre projet, au titre de l’unité nationale », ajoute  le dignitaire. Si le musée est au centre des débats, d’autres lieux cultuels comme le tamarinier sacré qui se trouve dans la localité. Peu connu du grand public, le plateau Mahafaly regorge de patrimoines et d’atouts touristiques capables de porter la région.

D’ailleurs, « nous souhaitons également que Mahafaly soit une région à part entière, nous estimons avoir le potentiel », avance la Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Cette décision a été prise de commun accord lors de la grande réunion de fin avril. Pour renforcer l’engagement de tous les descendants de ce groupe humain, les différentes strates de la communauté ont été consultées. « Ce ne sont pas seulement les rois qui ont décidé, mais tout ce qui compose les cours royales ». Chez les pays Mahafaly, « il y a également des différenciations comme chez les Merina : hova, etc. », explique la Princesse.

Il faut également noter que l’association des grandes familles royales Maroseragna, Mahafaly, Menarandra – Sakatovo – Linta – Onilahy a été fondée en mars 1998. « Le musée a été construit cette année, mais ensuite, il n’y a plus eu de continuité. Il est temps de relancer ce projet », conclut Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Tandis que le congrès de la Fédération des Communautés royales et traditionnelles de Madagascar se fait tous les dix ans. Le siège de celle-ci se trouve à Antananarivo.

Maminirina Rado

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.