«Poégraphie» : Lancement d’un projet inédit

Jacaranda
pour Yanne Lomelle la poésie et la photographie font bon ménage.

La jongleuse de mots Yanne Lomelle et son ami photographe Tangalamamy travailleront ensemble pour réaliser un nouveau projet: «la poégraphie».

D’après la poétesse, « la poégraphie est l’association de deux mots : poésie et photographie. Le concept est simple, c’est de faire une performance de poésies à travers des photographies». Ces deux artistes sortiront deux livres. Le premier sera un livre de photographie et les légendes seront les poèmes de Lomelle. Ensuite, le deuxième est un ouvrage dans lequel Tagalamamy illustrera ses photos. L’idée est venue lorsque Tangalamamy a envoyé des clichés à Yanne. Cette dernière s’est inspirée des images.

Une poétesse anticonformiste. Depuis son enfance, alors que ses copines de classe brossaient encore les cheveux de leurs poupées, la petite Yanne Lomelle griffonne des feuilles. Lors de son adolescence, elle lisait beaucoup les œuvres de Voltaire et de Victor  Hugo. Curieuse, dotée d’un sens de l’humour et d’une énergie, elle s’est facilement affirmée. Contrairement aux adeptes de la poésie classique, la jeune femme a une manière d’exprimer ses sentiments. «Je me suis énormément cherché en matière de poésie jusqu’au jour où j’ai écris un poème de ce genre juste pour tester. Et j’ai aimé depuis je m’en tiens à cela. La poésie est une manière d’expression» a-t-elle expliqué.

Les lecteurs voient de temps en temps dans ses œuvres des métaphores sexuelles. «C’est pour cela que j’ai choisi cette voix. C’est pour mettre fin à cette hypocrisie qui affirme que Madagascar est une société pudique. Et c’est quelque chose que j’assume. Je ne parle pas du sexe en tant qu’acte. D’ailleurs je ne sais pas en faire de la poésie. J’en parle comme métaphore et surtout comme un fait de société …Je trouve qu’il y a de la puissance dans l’acte sexuel en lui-même . Et il faut le dire c’est la source de toute vie » a-t-elle ajouté.

La nature comme source d’inspiration. Lors de son retour d’Antsiranana, en regardant le paysage à travers l’hublot, Lomelle a taillé son crayon et écrit un poème intitulé au raz de ciel. En fait, l’auteure parle de Madagascar et la suprématie des dirigeants. Pour choquer et appuyer le point sensible, elle dit tout haut ce que le monde pense tout bas. « Ils nous dépouillent de nos richesses naturelles sans vergogne sans rien donner à la population. Ceux qui profitent de la richesse naturelle dont on parle sans arrêt » a-t-elle confirmé.

« Perché au ras de ton ciel Lèvres pendus, j’ai caressé Ton soleil Levant, Embrassé Ta voute céleste. Du haut de tes reins. J’ai effectué un rodéo équestre. De mes fils magiques j’ai effiloché Ton destin funeste. Je suis le père qui t’a violé. Et qui t’a fait un enfant Géniteur et procréeur Protecteur et violeur. Retrouve-moi au ras de ton ciel Entre nuage et pluie. Dans ta barrique de miel Que j’ai bu».

Yanne Lomelle a toute la jeunesse devant elle pour cultiver son talent.

Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.