Abhay Kumar : Entre diplomatie et poésie

Jacaranda
Abhay Kumar, « homme de lettre ».

Etre un ambassadeur est une grande responsabilité mais être poète est une vocation. On trouve ces deux facettes sur le visage d’Abhay Kumar.

Après avoir effectué un voyage en Asie et en Amérique Latine, Abhay Kumar a débarqué à Madagascar le 1er avril dernier. Ses deux mois sur la Grande Ile ont été une excellente expérience d’apprentissage pour le diplomate indien. « J’ai rencontré un grand nombre de personnes et je me suis fait des amis. J’ai voyagé à Andasibe, Ampefy et Antsiranana et j’ai vu un peu de Madagascar » a-t-il souligné. Il a commencé des cours de yoga gratuits à l’ambassade et un programme littéraire mensuel intitulé LaLitTana (la littérature de Tananarive) qui offre aux poètes et aux écrivains malgaches une plateforme leur permettant de partager leurs expériences. Actuellement, il apprend le français et le malgache et il espère parler couramment ces langues bientôt.

Madagascar est un pays fascinant et un creuset culturel au même titre que l’Inde. Il l’a même appelé Madagascar Magical ou « Madagascar magique ». Pour lui, la Grande Ile est un pays plein d’opportunités. La population est très chaleureuse et sympathique et sa biodiversité est unique et riche.

L’inspiration appartient à celui qui se lève tôt. Chaque matin, Abhay Kumar se lève pour lire et écrire avant les heures de bureau. Même si son emploi du temps est chargé, il en trouve assez pour écrire des poèmes. Afin d’exprimer son amour pour la Grande Ile, il en écrira plusieurs sur Madagascar. Il va même sortir un recueil ! Il souhaite également mettre en relation des poètes et des écrivains malgaches avec leurs homologues indiens. Ce dernier envisage aussi d’organiser un festival de littérature à Madagascar.

« L’hymne de la terre » : une œuvre rassembleuse. Abhay Kumar a visité plusieurs pays et plusieurs villes. De Moscou, en passant par Katmandou jusqu’à Brasilia, le diplomate-poète écrit des poésies à tous les pays qu’il visite.

Son œuvre «Earth Anthem» a été joué par la chanteuse d’opéra italienne Maria Novella Malfatti et les musiciens d’Amsterdam Van Conservatorium au Amsterdam Business Gala Awards orchestrés par Dimitri Van ZR et Ursula Van ZR.

Ecrit lors de son séjour à Saint-Pétersbourg en 2008, «Earth Anthem» est une image de la Terre prise de l’espace. Cinq ans après, « l’hymne de la Terre » a été mis en musique par le musicien Sapan Ghimire et a été publié à New Delhi à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement lors d’une cérémonie organisée par le Conseil Indien des Relations Culturelles (ICCR).

Dès lors, l’œuvre de Abhay Kumar a été traduite dans plus de trente langues et a été mise en musique par le Dr Subramaniam et chantée par Kavita Krishnamurthy. «L’hymne de la Terre» a été joué par l’Orchestre Philharmonique de Brasilia en février 2018. L’UNESCO a apprécié l’initiative qu’il a qualifiée d’idée inspirante pouvant contribuer à rapprocher le monde. Il a également reçu le soutien des lauréats du prix Nobel Kailash Satyarthi, Dada Saheb Phalke, Shyam Benegal, de l’actrice Manisha Koirala et des organisations telles que Habitat for Humanity et l’UICN. La soprano italienne Maria Novella Malfatti chantait également l’œuvre du poète-diplomate sur la scène du RAI d’Amsterdam avec le Conservatorium van Amsterdam. « Ce fut l’un des moments les plus excitants de ma carrière, j’ai été très honorée d’avoir été choisie pour faire partie de ce moment historique des Amsterdam Business Awards 2019. En tant que musicienne, je peux dire que chanter cette pièce devant beaucoup de gens a été une véritable source d’inspiration. Amour et paix. J’ai été vraiment impressionnée par la participation du public, sa concentration et sa profonde implication dans les paroles de l’hymne» a ajouté l’artiste.

Propos recueilli par Iss Heridiny

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.