Palais des sports : The Week-End Festival loin des prévisions

Jacaranda

Malgré des affiches jamais vues depuis ces dix dernières années, The Week-End Festival d’Ivenco au palais des Sports Mahamasina a été très en dessous des pronostics ce week-end.

Pour une première, le Week-End Festival au Palais des Sports de Mahamasina organisé par Ivenco avait plutôt des airs de coups de bâton dans la mare. Durant trois jours, les 02, 03 et 04 août, malgré des affiches incroyables, le public n’est pas venu en masse. Même le samedi, journée charnière, vers 16 h, moment où D’Alvis allait monter sur scène, il y avait au grand maximum 1.000 personnes dans le gymnase. Pourtant, à l’affiche se trouvait, entre autres, Shyn, Denise, Da Hopp…. Rien que cela. Au contraire, l’effervescence se ressentait surtout dans la salle de jeu du petit palais. Comme un cri dans le désert, l’animateur lançait au micro. « Le concert va bientôt commencer ». Tout le monde l’ignorait.

Il faut le concéder, Ivenco devrait revoir leur copie. Vendredi, le public a retrouvé des pointures du rock comme Kiaka, Mage 4, Allkiniah Jeneraly… Rien qu’avec les deux premiers noms, le Palais des Sports aurait dû déborder de monde. C’était plutôt le contraire. Au niveau des annonces, même si Faneva Ima, le capitaine des Barea de Madagascar a prêté son image, rien n’y fit.

A refaire. Ce qui se présentait sous des airs de grande fête populaire et musicale a frôlé le fiasco par rapport à son envergure. Cependant, il faut aussi concéder qu’Ivenco veut placer la barre assez haute. Comme le fait remarquer ce jeune spectateur, Ranto Ratovondriaka venu avec sa bande d’amis. « C’est bien, il faut remettre cela l’année prochaine. Vaut mieux que cela débute comme cela, ensuite, cela va aller forcément en s’améliorant ».

Bon gré mal gré, les gens présents ont toutefois réussi à en avoir pour leur argent. Le Week-End Festival a été truffé d’animations. Au total, une cinquantaine de stands forains pour enfants et grands enfants. Tel les  « mini drift control », « tir arme à plomb » et autres « ball jump »… Les démonstrations de sports extrêmes ont été aussi appréciées. Hier, le dernier jour ne s’est pas vraiment distingué des précédents. Public moindre dans la matinée et plus animée dans l’après-midi. Malgré les Zay et les Tovo J’hay, le déclic n’a jamais eu lieu. Toubih Rands, directeur logistique et production au sein d’Ivenco voyait déjà l’avenir du Week-EndFestival, en faire le « plus grand festival dans l’Océan Indien ».

Maminirina Rado

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.