Métal : Kazar et Martz à l’Aft Andavamamba

Le groupe Kazar garde toujours la forme.

Ce sera chose faite prochainement, deux des meilleures formations de thrash metal de Madagascar se retrouveront sur la scène de l’Aft Andavamamba le 18 juillet.

Ramener Kazar et Martz sur la même scène, c’est comme poser un rubis et une émeraude finement taillés  sur une même bague. Ce bijou de concert se fera le 18 août à l’Alliance française d’Andavamamba à partir de 14h. Un super plateau, avec seulement un tout petit bémol : l’évènement se tient un dimanche. Jour de repos, et probables petits soucis gastriques  le lendemain au bureau. Cela ne freinera pas probablement les « métalleux » de la capitale. Puisque ce seront deux grosses cylindrées du thrash métal malgache qui vont se partager l’affiche. Des formations encore capables de souffler la vedette aux jeunes formations d’aujourd’hui grâce à leur maîtrise musicale, leur créativité et leur esprit résolument rock.

Né à mi-hauteur de la capitale, à Ampandrana, le groupe Kazar est une référence dans le milieu du métal malgache. Il débute dans les années ’70 mais explose littéralement vers la fin des années ’80. Ce métal band a réussi à décomplexer un style qui manquait de tranchant. Avec à sa tête Milon, « guitar-hero » formé dans la musique classique, la formation est à la base un trio. Lalah se trouve à la batterie, et la basse a vu se succéder des noms comme Radom’. Ce dernier a été l’auteur-compositeur de « Baroho », un des titres phares de Kazar.

Marteau et enclume. Pour Martz, ce nom a été surtout entendu au début des années ’90. Une époque bénie pour le métal malgache, puisque les jeunes  tananariviens de l’époque se bousculaient pour créer leur groupe. Tandis que le rap et le reggae s’ouvraient une brèche dans le paysage musical de la Ville des Mille, le rock avait déjà sa place. Alors pour pouvoir se démarquer, surtout en portant le meilleur message antisocial et la rébellion contre le système, Martz a été en première ligne. Avec un Naina, fondateur, lead vocal et un autre « guitar-hero », le thrash retrouvait tout son sens.

Il a été vu pour la dernière fois à l’évènement « Distorsion » à Analakely, un retour qui a marqué les esprits. « Je porte le même message, le même esprit. Le rock possède encore son avenir », avait lâché Naina à la fin du set de Martz. Vue la bonne sensation qu’il ressentait lors de ce concert, il fallait s’attendre à ce que le rock band refasse une autre virée. Ce sera donc fait ce 18 août à l’Aft Andavamamba à partir de 14 h.

MaminirinaRado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Je crois qu’il y avait aussi un autre nom qui faisait le renommé du groupe, mais ce nom n’a été jamais évoqué. Qui c’était cette personne ?

Poster un commentaire