Musée de la photo : «L’histoire d’un cacao d’exception: à la découverte des plantations de Brickaville» 

Jacaranda
Christophe Berthelot-Sampic un grand chocolatier passionné.  (Crédit photo: Christophe Berthelot-Sampic)

Un « Café-histoire » sera organisé demain mercredi 14 août 2019 à 15 heures au Musée de la Photographie. Causerie conviviale et décontractée, clôturée par une passionnante séance de partages et de questions seront au menu du public.

Une fois de plus, le Musée de Photographie veut confirmer sa place comme étant la plaque tournante des activités culturelles et éducatives du pays. Après l’intervention de Rintsamahefa Rabemanantsoa sur «  Les Roambinifololahy, les premières élites malgaches », le Maître chocolatier de l’atelier Christophe Berthelot-Sampic partagera sa passion en intervenant sur «L’histoire d’un cacao d’exception: à la découverte des plantations de Brickaville» cette fois-ci.

Grand passionné de chocolaterie, Christophe Berthelot-Sampic est sélectionneur de fèves de cacao pour la Chocolaterie Robert, il est également Ambassadeur du chocolat de l’État de Tabasco, Mexique.

Culture de rente. Aujourd’hui, l’Île produit chaque année plus de 6.000 tonnes de cacao. Le fait qu’on n’utilise pas d’engrais dans la plantation permet d’obtenir du cacao de très haute qualité. La toute première variété de cacao introduite à Madagascar est le Criollo qui est fortement aromatique. Cette variété est aujourd’hui reconnue comme étant la meilleure en qualité. Cependant, elle est fragile. Le Forastero qu’on appelle aussi « Tamatave », qui est une variété beaucoup plus robuste est introduit une décennie plus tard. Le croisement de ces deux types de cacaoyers a donné le Trinitario. C’est aujourd’hui cette nouvelle variété qui fait la réputation du cacao de Madagascar.

Clin d’œil. La première chocolaterie à Madagascar est née en 1940, à Tamatave, à l’initiative d’un couple réunionnais, les Robert. Le couple donnera son nom à la fameuse Chocolaterie Robert. Dans les années 1970, la gestion de la Chocolaterie Robert devient malgache. En presque 80 ans d’existence, la Chocolaterie n’exploite que le cacao de Madagascar et notamment du crû de Sambirano Ambanja.

D’autres informations tout aussi enrichissantes vont être livrées par Christophe Berthelot-Sampic sur le sujet. Une séance de dégustation offerte par la Chocolaterie Robert clôturera son intervention.

Iss Heridiny

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.