Projet photographique : « We are family », Madagascar vu par David Cho

Les photographes Cho, You et Kim à l’ambassade de la Corée du Sud.

Photographe de renommée internationale, le Sud-coréen David Cho a choisi Madagascar pour enchaîner son projet baptisé « We are family ».

Après le Sénégal, le Rwanda, l’Ouganda et l’Ethiopie, c’est au tour des familles malgaches aux cambrousses de Morondava et de Besalampy de jouir du talent du photographe. Parmi les 50 pays africains restants, la candeur, l’innocence et la gentillesse malgaches l’ont séduit. Assez pour mettre son focus sur la Grande Ile. Au programme shooting, exposition et cérémonie de remise des clichés aux familles respectives. En deux semaines, il a déjà fait les rencontres, sympathisé avec les doyens des villages dans le but d’établir ce climat de confiance entre l’artiste et ses sujets. Le projet « We are family » consiste à prendre des photos de famille dans les endroits les plus reculés. Sur ses clichés, toutes des famille, grandes ou peu nombreuses, selon la cellule, posent  paisiblement devant leurs maisons. D’après le photographe, « pour moi, la maison est un espace important car plus que quatre murs, c’est tout un univers de vivre ensemble. C’est l’endroit où l’on se fabrique des souvenirs avec nos proches, et c’est justement pour cela que j’aime associer chaque famille à sa maison », relate-t-il. De ce fait, il immortalise des moments forts et les visages familiers des personnes âgées. Pour que les descendants se souviennent de leurs sources de vies. Chaque cliché sera imprimé sur un papier spécifique dont la longévité peut atteindre une bonne centaine d’années. Et sera  remis aux familles respectives.

Changement d’images. « Quant au projet, l’idée est de véhiculer une toute autre image de l’Afrique en Occident. Au-delà de la pauvreté, le continent noir est aussi un lieu où l’on trouve le bonheur dans les petites choses. Si on se réfère aux visages joyeux, ils dégagent un aura de sérénité et de paix intérieure. Des petites choses qui produisent des lueurs d’espoir dans les yeux des gens. Voilà pourquoi mon idée est de changer le stéréotype sur l’Afrique depuis bon nombre d’années. Car il y a aussi une joie de vivre indéniable dans la vraie vie malgré la pauvreté. Et c’est cette lueur d’espoir dans les prunelles des gens que j’aimerais mettre en avant. » Démontrer l’acceptation de la vie par les Africains. Ce qui leur donne cette force que l’on ne retrouve que chez ce continent qu’il qualifie de « jeune et avenir de l’humanité ».

Expositions. Photographe de mode et publicitaire à la base, le photographe est fort de 30 ans de carrière. Il y a cinq ans, David Cho a connu un revirement en voulant apporter plus de contribution pour l’humanité. Depuis, il a laissé les mannequins pour les scènes de vies africaines. Ses œuvres feront par ailleurs l’objet d’une grande exposition prochainement !

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.