Vendredi joli

Nully Ratomosoa à l’Is’Art Galerie

L’un des bassistes les plus en vue actuellement, Nully Ratomosoa, sera sur la scène de l’Is’Art Galerie Ampasanimalo ce soir, à partir de 19 h. Ancien étudiant en droit à l’Université d’Antananarivo, il a préféré se tourner vers la musique avec un instrument assez atypique pour se porter au-devant de la scène : la basse. Mais voilà, le talent se reconnaît toujours entre mille. Nully Ratomosoa gravit les échelons et se retrouve avec les meilleurs. Depuis quelques années, il a décidé de lancer son propre projet, ce qui a abouti à son rythme signature, le Ga-funk. Inlassable, il multiplie les scènes pour être un digne ambassadeur de son instrument préféré.

Tovo J’hay au taquet

A l’Aire By Bypass, l’ambiance est plutôt réservée à la variété tananarivienne ce soir, à partir de 20 h. Puisque les noctambules y retrouveront Tovo J’hay qui refait de plus en plus surface. Parolier et compositeur à succès dans les années 2000, il possède toujours un fan base consistant dans la Capitale. Rien de mieux donc que de quitter, le temps d’un concert, le brouhaha de la ville et se relaxer dans un endroit délassant en périphérie. De plus, un Tovo J’hay, cela arrive encore à faire chavirer les émotions avec ses titres comme « Lazao azy », « Antsika roa irery »… Ce compositeur de talent a déjà travaillé avec des pointures comme Shyn, Aina Cook et bien d’autres encore.

Place à Mamada au « Bonara Be »

Au Bonara Be des 67 ha, on ne change pas la formule qui gagne. De la musique puissante, beaucoup de rythmes et un public qui ne demande qu’à se défouler. Devenu un des lieux les plus visités pour profiter des soirées complexes en compagnie de jolies dames assez audacieuses, ce soir, il accueille le chanteur Mamada. Un artiste reconnu dans le sud de Madagascar, ce chanteur n’aura sûrement pas à faire de grands efforts pour chauffer la salle. D’autant qu’il possède quelques titres phares comme « Moramora avao », « Namako », « Many »… qui trouveront certainement écho auprès de son public. La soirée risque de finir vers les petites heures.

Jaojoby Family au Jao’s Pub

Cela vaut le détour, le maître des lieux, Jaojoby Family sera dans leur salon ce soir au Jao’s Pub Ambohipo à partir de 21 h. Sur scène, ce sera toute la famille qui va se relayer pour mettre le feu à ce lieu. D’habitude, ce genre de soirée fait toujours salle comble. On retrouvera donc Jaojoby Eusèbe en personne, le roi du « salegy ». Mais il sera également épaulé par sa femme, ses fils et ses musiciens. Il ne reste qu’à espérer de retrouver des morceaux comme « Pilovera mena », « Mangala vaiavy », « Samy mandeha samy mitady »… Le « salegy » de Jaojoby Family est maintenant une école pour les apprentis chanteurs voulant tenter leur chance avec ce genre musical. Autant ne pas bouder cette soirée sur les hauteurs de la Capitale.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.