Nosy-Be Symphonies- 6e édition : Manifestation culturelle dans un esprit humanitaire

Jacaranda
La conférence de presse qui s’est tenue hier à l’hotel Tsanga Tsanga

Après le concert privé qui se déroulera à Akamasoa ce vendredi 30 août à 16 heures, l’ouverture de la 6e édition du Nosy-Be symphonies aura lieu le samedi 31 aout à l’Institut Français Madagascar.

Après le concert à l’IFM, la musique classique débarquera dans l’Ile aux parfums à partir du 03 jusqu’à 07 septembre prochain. Le Festival permet de découvrir de jeunes artistes mais aussi des musiciens de renom. Ces derniers offriront du classique pour organique puissant et incisif. A part les meilleurs musiciens malgaches Cantiamo de Natacha Rajemison, Cordistes de Madagascar, LMM Quartet de Seta Ramaroson ainsi que la marraine du festival, la pianiste belge d’origine polonaise, Elzbieta Dedek, trois grands musiciens seront invités à cette sixième édition.

Invité de marque. Guy Lukowski, après avoir été champion d’athlétisme, professeur de lettres et guitariste amateur, a tardivement consacré sa vie à la guitare classique, dont il est devenu un des tout bons interprètes. Son plus grand mérite fut de créer à Liège un festival international de la guitare où défilèrent les plus grands noms de la guitare et où furent créées un grand nombre d’œuvres nouvelles. Il est ouvert à la fusion, sans barrière et au-delà des catégories. Guy Lukowski promet un grand show au festival Symphonies avec son instrument fétiche. Quand à Karol Sosinski et Jakub Muszynski, ils présentent la musique classique comme nul autre. Ils combinent audace et virtuosité. Familier des scènes populaires qui tranchent avec la tradition classique, ils encouragent l’implication du public, et crée ainsi un dialogue vibrant avec leurs spectateurs.

La musique au service du développement. A part l’évènement culturel, cette année, les organisateurs de Nosy-Be Symphonies « garde en tête le volet humanitaire avec de grand projet de création d’une école de musique classique pour les enfants des rues déscolarisés ». Compte tenu du manque de moyens de sensibilisation dans certaines zones défavorisées, peu d’enfants ont accès à une pratique musicale. Les enfants malgaches ne bénéficient du même accès à la culture qu’en fonction des revenus et habitudes culturelles de leurs parents. L’éducation artistique joue en effet un rôle important dans le développement des enfants, ouvrant les plus jeunes à une large appréciation des arts et de la culture et apportant des bienfaits dans nombreux autres domaines : meilleure socialisation, impact pour l’estime de soi. Conscients de tout cela, les organisateurs décident de créer une école à Ambohimanarina. « Non seulement ces enfants vont s’épanouir, mais c’est aussi pour les aider à avoir la foi en leur avenir » a expliqué la musicienne Natacha Rajemison.

Le festival de musique classique de l’Océan Indien a pris de l’ampleur. Cette 6e édition tourne autour du thème fusion. Une occasion pour les artistes de partager leur expérience. La musique classique résonnera au fief du « salegy » !

Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.