Cris de Paris à Madagascar : Vers une professionnalisation des artistes lyriques  malgaches

Jacaranda
Geoffroy Jourdain  et ses équipes prêts pour le voyage musical.

Concert, créations, rencontres sont les trois mots qui résument les allocutions des cinq intervenants de la conférence de presse qui s’est tenue  hier à l’IFM,  lors du lancement officiel de l’évènement  Les Cris de Paris à Madagascar. Compagnie dédiée  à l’art vocal,  Les Cris de Paris    est fondé  par Goeffroy Jourdain en 1998.  A part les concerts qu’ils  effectueront  dans la capitale malgache, ils collaboreront avec les artistes malgaches.  

En tant que centre culturel, l’IFM a  un  but précis, la  professionnalisation et la  valorisation  du savoir-faire des chanteurs  des artistes lyriques  malgaches.  Il s’agit également d’élever leurs niveaux à travers une confrontation de compétence avec Les Cris de Paris.  L’objectif est de mener cette collaboration plus loin.  Pour pouvoir  construire ensemble,  faire en sorte  qu’à travers  la propre identité culturelle et  artistique  malgache, les artistes doivent   atteindre   un   niveau assez élevé. Ainsi, ils pourront voyager  dans différents pays    et de représenter  la musique lyrique malgache dans le monde. D’après le directeur de l’IFM, Didier Montagné  « il est important de préciser le positionnement de  l’Institut Français  Madagascar  qui reçoit et accueille   les manifestations de Madagascar Mozateum. Ce dernier,  depuis une dizaine d’années,  a fait un travail  d’appui  de l’éducation et de diffusion  de la musique classique dans la Grande Ile…  L’idée de cris de Paris à Madagascar est de pouvoir initier, de  familiariser et  faire découvrir  ce qui en est de l’esthétique de la musique baroque ». De son coté, Antsa Nirina Rakotoarimino, le coordinateur de Madagascar Mozarteum a souligné que « Madagascar manque d’effectif de professeurs de musique.  Les Malgaches n’ont  pas la  possibilité de poursuivre  les études.  La musique  est  quelque chose d’abstrait pour bon nombre de personnes. Certains composent des mélodies  parce qu’ils sont passionnés. Alors,  ce genre de rencontre nous permet vraiment de  nous approfondir  dans notre  passion.  C’est une   occasion pour les artistes de se réunir, et  de s’ouvrir  sur d’autres  horizons ».

Connue par sa musique percutante et dansante, la musique malgache  regorge de nuances aussi différentes que surprenantes. Toujours désireuse de s’ouvrir et de s’élever culturellement, la Grande Ile ouvre ses portes à la musique classique. Cette musique qualifiée par certains comme une  musique des élites, musique ancienne ou encore  musique des grands auteurs de la tradition musicale occidentale. Si auparavant  elle se faisait entendre dans des chapelles de la capitale, la musique classique sort de la porte des églises et s’invite dans des centres culturels.  La musique est un langage humain de toutes les sphères et de tous les âges : de l’intime au public et de l’enfance au soir de la vie, elle accompagne tous les moments de l’existence.

Programme.  Ce jour, en partenariat avec Madagascar Mozarteum, le  Concert de midi prendra la forme d’une répétition commentée du programme Amore, Amore par Les Cris de Paris à la salle Albert Camus. Vendredi 11 octobre à 19 heures, dans la même salle  Geoffroy Jourdain et son équipe offriront  un concert  classique exceptionnel.

Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.