Biennale de Venise : Le pavillon Madagascar attire du monde

Jacaranda
Le ballet continu des feuilles de papiers noirs. (Copyright Rina Ralay-Ranaivo)

A la 58e Exposition Internationale d’Art de la Biennale di Venezia, le Pavillon Madagascar a généré un engouement de toute part. De nombreux visiteurs et professionnels ont montré de grands enthousiasmes devant le ballet continu des feuilles de papiers noirs de ce pavillon rempli de poésie. Le choix de Joël Andrianomearisoa pour représenter la Grande Ile a été salué par les professionnels malgaches et étrangers ainsi que par la presse nationale et internationale. L’artiste a conçu sa proposition artistique, en dialogue avec les deux commissaires Rina Ralay Ranaivo et Emmanuel Daydé. Il a exploré pour l’écriture de son projet des références liées à la vie, la nuit, l’architecture, la littérature et les légendes populaires malgaches et d’ailleurs. La mélancolie, les nuits d’Antananarivo en passant par Madrid et Istanbul, le palais d’Ilafy lié au souvenir du roi Radama II, l’horizon de Cotonou, la légende du lac Tritriva, quelques notes du poète Jean-Joseph Rabearivelo en dialogue avec India Song de Marguerite Duras pour donner vie à un autre monde ailleurs dans un doux et violent froissement de papier noir. A un mois de la clôture, plus de 300.000 visiteurs sont déjà passés sur ce premier pavillon historique de Madagascar qui précise aujourd’hui sa position sur la scène artistique contemporaine mondiale.

Zo Toniaina

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.