Musée de la photo : Vers les séjours de Jean Beigbeder à Madagascar

Jacaranda
Le broché de 228 pages de Faranirina Rajaonah

Le Musée de la photographie  poursuit ses actions dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel malgache en conviant le grand public au rendez-vous mensuel du Café histoire. À cet effet, après l’intervention  de Rasata Rafaravavitafika, Docteur en Relations internationales et Diplomatie, et Heriniaina Razafimandimby, Historien de formation et diplômé de l’École Nationale d’Administration (ENA) concernant “History of Malagasy Diplomacy”,  au rendez-vous ce samedi 26 octobre à partir de 10 heures « Lettre de Tananarive, Jean Beigbeder à son père » par Faranirina Rajaonah.

Avec la contribution de Claire-Lise Lombard,  responsable de la Bibliothèque du Défap-Service protestant de mission à Paris,  l’historienne malgache a pu sortir  un broché de 228 pages parlant les activités de  Jean  Beigbeder dans la capitale malgache à la deuxième moitié des années 1920.
Faranirina Rajaonah est   spécialiste en histoire sociale et culturelle de Madagascar au XXe siècle, a été professeure d’Université à Antananarivo puis à Paris-Diderot. Elle a dirigé ou codirigé des ouvrages sur Madagascar et le Sud-Ouest de l’océan Indien, et participé à diverses publications. Elle est membre du Comité scientifique de l’ Histoire générale de l’Afrique de l’Unesco pour des volumes à paraître en 2019. Elle parlera du christianisme à Madagascar en générale et les actions de Jean Beigbeder en particulier.

Le père du «  Tily ». Jean Beigbeder est un des fondateurs du scoutisme unioniste en France. En 1912, il crée la troupe de Clichy qui deviendra en 1915 Batignolles III. En 1914, la Première Guerre mondiale éclate,  Beigbeder n’est pas mobilisé à cause de sa très mauvaise vue. Il devient alors commissaire national « provisoire » des EUF, restituant son poste à Henri Bonnamaux à la démobilisation de ce dernier au printemps 1917. Il est ensuite  nommé officiellement commissaire national après l’armistice de 1918. Jacques Guérin-Desjardins deviendra son adjoint en 1920 puis le remplacera en 1923 car il part à Madagascar comme laïc en mission. En 1924, il fonde la première troupe d’Eclaireurs Unionistes au Foyer UCJG de Tananarive avec les fils des ressortissants français. Cette fondation fut suivie l’année suivante par une troupe entièrement composée d’E.U. malgaches. Ce fut le début du Mouvement E.U. à Madagascar, que l’on appellera plus tard « Tily ». Au début des années 1930, il est commissaire du secteur de Bordeaux et commissaire de la région Outre-Mer. Il retourne à Madagascar de 1934 à 1938.  Il fut le premier président du Scoutisme Français de 1949 à 1952.

« De Tananarive, où il dirige de 1924 à 1927, le « Foyer », une section des Unions chrétiennes de jeunes gens, Jean Beigbeder écrit à son père en France. Docteur en droit, protestant aux racines béarnaises, il est convaincu des vertus du scoutisme dans la formation du citoyen. Une correspondance conservée dans son intégralité (132 lettres), à la croisée de l’individuel et du social, dont l’intérêt réside entre autre dans ce qu’elle dit du moment colonial dans une capitale où les Européens doivent prendre leurs marques, alors même que les Malgaches subissent la discrimination. Les années 1924-1926 d’embellie économique sont aussi celles de la montée de la contestation anticoloniale, s’exprimant d’abord dans la revendication de l’égalité. Dans ce contexte, l’expérience du Foyer paraît exceptionnelle. De fait, Jean Beigbeder est un médiateur culturel, qui ne remet pas en cause la colonisation, mais dont l’intérêt pour Madagascar est manifeste ».

Recueilli par Iss Heridiny

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.