Cinéma : Bon « Retour à Zombieland »

Vous rappelez-vous de « Bienvenue à Zombieland » ? Eh bien, dix ans après le premier volet, Tallahassee et Columbus, le duo atypique  revient dans « Retour à Zombieland ». Sortie en avant-première jeudi au Cinépax, ce second volet ramène le spectateur dans un monde où les zombies connaissent une évolution constante. Heureusement, avec Wichita, la fiancée sexy de Columbus et sa petite sœur Little Rock, les  survivants s’adaptent à leur mode de vie contre les mort-vivants dont certains sont des bêtes féroces et que d’autres sont plus subtils, avec un brin de méninge qui fonctionne encore.

Mettant toujours en vedette Woody Harrelson et Jesse Eisenberg, aux côtés d’Emma Watson et Abigail Breslin, cette comédie horrifique relate un chaos depuis la Maison blanche jusqu’aux petites villes. Dans cette quête d’un havre de pays quasi-inexistant, les quatre tueurs affrontent non seulement des zombies intelligents mais ils doivent également gérer le conflit de génération au sein de cette famille improvisée et dysfonctionnelle. Si Whichita et Columbus travaillent sur la gamophobie de la jeune femme et sa peur constante d’engagement, Little Rock compte s’émanciper du cercle et tente l’aventure en fuyant Tallahassee, qui veut absolument assumer son rôle de père par substitution la « couve » trop à son goût.

Pendant 1h39min, le réalisateur Ruben Fleischer garde toujours le même esprit que dans le premier volet. Les même joutes, la même trame avec toujours autant d’aventures. Si la mort est leur lot au quotidien, l’humour est toujours au rendez-vous et la décennie n’a nullement atténué la dynamique des quatre compères, formant ainsi l’équipe de choc par excellence. Si vous avez aimé la première aventure, ou le mélange entre comédie, action et épouvante, n’hésitez plus, direction  Cinépax !

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.