Décès : Ralava dépose à jamais ses baguettes

Ralava sera gravé à jamais dans l’histoire du groupe Rossy

Compagnon de toujours, « compagnon de lutte », disait Rossy sur la mort de son batteur Ralava, un nom connu du milieu musical depuis les années ‘80. Le décès est survenu le 16 décembre dans l’après-midi. En quelques heures, les hommages sont tombés. « Le capé a fléchi », annonce Ifanihy, le monsieur « chanson à texte ». Il a bien raison puisque derrière ce batteur, qui toisait les deux mètres, s’aligne toute l’histoire musicale d’une époque. Quand le groupe démarrait dans les années ’70, avec des titres qui allaient quelque peu bouleverser le paysage musical malgache, Ralava était déjà là. Quand Rossy a offert à Antananarivo les spectacles comme Tapôlaka Glady, dans les années ’90. Il était toujours là.

Il faut bien dire que ce musicien qui avait du talent, est à classer parmi les meilleurs musiciens de sa génération. Raison pour laquelle, sans doute, même les messages de soutien au groupe et à la famille du défunt ont aussi plu venant de la diaspora. « C’est une perte énorme », « une page qui se tourne »… Le plus poignant est celui d’un ami proche qui disait. « On s’est vu il y a quelques semaines, alors, il m’a dit quand nous nous sommes séparés qu’on ne se dit pas au revoir puisqu’on se reverra ». Un message fort, laissant pensif tous ceux ou celles qui ont connu ce grand batteur. Le corps de Ralava a été veillé au Kianjan’ny Kanto durant la première nuit. Décidément, cette année 2019 n’a pas été tendre avec le paysage musical malgache. Ralava est le cinquième membre d’un groupe phare, à rejoindre les immortels.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.