Musée de la Photographie de Madagascar : Focus sur le Cœur de l’Imerina

Une des portes d’entrée au Rova d’Ambohimanga, 1931, Archives nationales.

Dans la poursuite de sa mission de permettre aux Malgaches de s’approprier leur histoire, le musée de la photo à Andohalo organise, un samedi sur deux, un Café-histoire. Ce moment convivial et chaleureux est ouvert à tout le monde tels les passionnés d’histoire et de photographies, les universitaires et les curieux.

Pour la vingtième édition de ce programme, Agnès Joignerez, auteure, sera l’invitée de ce Café-histoire. Elle parlera du Coeur de l’Imerina aujourd’hui 15 février à 10h. Tombée sous le charme des hautes terres malgaches, avec Elie Rajaonarison, elle a coécrit le livre Voyage en terre malgache. Le cœur de l’Imerina. Cet ouvrage parcourt l’histoire et fait découvrir le patrimoine culturel et le monde rural autour d’Antananarivo.

L’Imerina renferme des histoires et regorge des vestiges datant du XVIème au XIXème siècle. Pierres levées, vavahady ou portails sacrés, tamboho ou murs, fossés, tombeaux mais aussi rizières, lacs et forêts font partie du patrimoine culturel et paysager des lieux. L’omniprésence de l’ancestralité, le respect de la sacralité des objets et l’existence des sites cultuels (Doany) reflètent la pérennité d’une religion et d’un mode de pensée qui ont traversé le temps.

Aujourd’hui, un cri d’alerte est lancé. A côté de l’oubli par la mémoire collective et le manque d’entretien, les constructions modernes et le remblayage des rizières constituent une menace pour ce patrimoine.

La conférence d’aujourd’hui, 15 février, est une invitation à un voyage dans le temps, entre le passé et le présent, entre le vivant et le sacré.

Recueillis par Iss Heridiny 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.